…au bout du chemin, amants, père-enfant, frère-sœur ?




Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
16 Commentaires
  1. Est ce mon Caol Ila d’hier soir… je la vois floue… dommage. En revanche j’aime assez la construction du cadre et ces arbres parallèles et croisés.

  2. Elle est effectivement légèrement floue, assumé par rapport au sujet, car c’est un scan d’un vieux tirage photo que je n’ai pas cherché à refaire d’après le néga pour justement ne pas avoir une impression de trop net, trop scalpel.

    C’est une vision fugitive que je voulais conserver “impalpable” “embrumée”.

    Un choix qui certes peut se discuter. 😉

  3. Je pense que le ‘flou’ (je le vois plus comme un ‘pastel’ que comme un manque de netteté) fait l’intérêt de la photo, qui me plait beaucoup.

  4. Tout simplement je vais me répéter. J’aime beaucoup ta photo Bernard, la construction est très harmonieuse, cet encadrement naturel formé par le premier plan sol noir, les 2 arbres verticaux, la branche horizontale (un peu inclinée) et le contraste du chemin sablonneux nous conduit irrémédiablement vers le sujet principal, le léger flou adouci l’ensemble, c’est une photo dans une photo.

  5. ça ressemble à un instant volé, c’est plutôt poétique comme si le fait de se rapprocher du sujet aurait pu rompre le charme. Tout dans la construction comme dans le tirage m’y fait penser.
    De fait je suis pour ;-).

  6. Merci pour vos commentaires.
    Sylvain, (sans nier les autres commentaires) tu touches exactement au bon endroit.

  7. comme Bruno, je vais aussi me répéter: je disais que j’aimais bien le tramage réalisé par les arbres ” noirs” et ceux de l’arrière plan, comme une impossibilité – distance par rapport à un instant qui ne nous appartient pas- d’aller vers les escaliers, et au delà vers le couple, dont le flou joue bien dans le sens d’une impossibilité.
    je suis un peu confuse ce soir !! 😉

  8. Le “flou” ne me gêne pas, tout au contraire. Il participe au mystère, au charme de cette photo qui me plait beaucoup…

  9. “quand la sainte famille machin
    croise sur son chemin
    deux de ces amoureux
    elle leur décoche hardiment des propos venimeux
    n’empêche que toute la famille le père la mère
    la fille le fils le saint esprit
    aimeraient bien de temps en temps pouvoir s’conduire comme eux”…
    Les amoureux des bancs publics Georges Brassens
    Toi Bernard, tu as ici le regard du poète.. 😉

    toi Bernard tu as le regard du poète..

  10. à force de vouloir faire de la mise en page..

  11. J’aime beaucoup ! Pour les mêmes raisons déjà dites.
    Cependant je pense que moins lumineuse et moins contrastée dans les tons moyens (j’ai essayé), elle est encore plus forte car plus rêveuse, douce et vaporeuse. Toutes les qualités déjà relevées sont magnifiées.

  12. bien beau… essayeur poète, mais chiant 😉 je parle pour moi évidemment.

    flo ?
    …aller vers les escaliers, et au delà vers le couple, dont le flou joue bien dans le sens d’une impossibilité.

    déjà deux guiness ?

  13. n’ai je pas dit que j’étais confuse.. 😉 non, pas guiness, un grand sommeil 😉

  14. La photo est belle et bien constriute mais le flou est de trop

  15. flo… bonne nuit 😉

    eddie… je n’ai jamais été bon en tirage papier, heureusement que le numérique est arrivé et que çà va mieux pour moi à la tablette que sous l’agrandisseur.

  16. Un regard sensible qui propose son équilibre sur le sujet ?
    Bravo l’auteur !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.