Matoufilou

La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
10 Commentaires
  1. C’est , bien sûr, là qu’on en parle. Difficile de résister au charme du bâtiment.
    Où est ce ? Ça me fait penser à Vitré.

  2. Encore un jour où il ne devait pas faire très chaud compte tenu de la fréquentation … traitement intéressant.

  3. Contraste équilibré et vignetage bien venu.
    Digne d’une carte postale stylisée.
    Franville

  4. @RV : Pas mal. On est dans la région de Vitré, mais cette petite ville a perdu de son aura ancienne. Ces quelques maisons à porche et colombages restent parmi les rares vestiges de la Renaissance, où la Bretagne était riche notamment de ses toiles de chanvre.

  5. Une richesse partie en fumées ?

  6. PS Vitré était souvent l’endroit de ma pause déjeuner quand je rejoignais la côte depuis Tours.

  7. Il s’agit plus précisément de la Guerche de Bretagne, à quelques dizaines de kilomètres de Vitré. Le patrimoine y est désormais clairsemé, mais j’aime particulièrement ces maisons à cheval entre le médiéval et la Renaissance. Quant au chanvre, il était d’un meilleur rapport de le tisser plutôt que de le fumer…

  8. Une bien belle bâtisse, et un vignettage léger qui “romantise” la chose et pose bien le regard sur cette belle façade claire.
    Les cafés du commerce, comme les bars des sports, les bar des halles, tant de lieux qui disparaissent de nos villages, au profit des fastefoodes et des badfoodes des périphéries…

  9. @ Pascal : L’idée d’avoir “romantisé” un café du commerce me plaît. Merci.

  10. Belle époque où raconter n’importe quoi restait entre 4 murs. Désormais ces échanges aboutissent sur les réseaux sociaux…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *