Petite période, peu de contributions. Images comme textes.

Comme il me paraît vital de maintenir un battement (de cœur),

voici donc la même, en différent.

J’attends vos pulsations.




Matoufilou

« L'une des déchirures propres à la poésie », c'est que, « ce qui est devant moi, au moment où je le dis, il faut justement qu'il ne soit plus. Les objets soumis à l'épreuve du poème, pour pouvoir briller d'un vif éclat, doivent cesser d'être ce qu'ils sont pour devenir langage. » Avec ce paradoxe que « dans le même temps le langage les sauve et les porte à leur être. » (Fabrice Midal, Pourquoi la poésie ? L'Héritage d'Orphée, Pocket, 2010). Lisant cela, je songe également à la photo, où c'est le même principe : ce qui a été pris en photo (l'objet de la prise de vue) n'est déjà plus, est devenu langage. Et cependant c'est par ce langage qu'il existe, et qu'il prend éventuellement une existence nouvelle, devient, pour reprendre une expression désormais galvaudée, une réalité « augmentée ». Ce paradoxe confirme le cousinage (à mes yeux du moins) de la photo et de la poésie. La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
6 Commentaires
  1. La ligne claire ?

  2. Non, pas la ligne claire ! Quand on regarde en particulier les branches de l’arbre sur fond de ciel, on a ce dédoublement qui à mon avis surcharge l’image et ceci comme sur la précédente. Et sur des images déjà “chargées”, on ne fait que rendre la lecture encore plus difficile. Il existe sur PS une alternative plus intéressante que ce contour encré qui est le flou optimisé où on peut en plus chargé plus ou moins le contour à l’aide du curseur. En travaillant avec des calques, on peut arriver à des effets d’aquarelle (en couleur) tout à fait intéressant : le premier sur les couleurs le second sur les contours en inversant l’effet (on passe du liseré blanc sur fond noir à un liseré noir sur fond blanc. De plus, comme on a des calques différents pour les deux parties, on peut alléger en supprimant les traits inutiles (ou envahissants) sur certaines zones … Je tache de trouver un exemple récent et je le met en lien …

  3. Bon, super, je vais apprendre plein de choses !
    Pour l’instant, c’est un peu du bantou pour moi. Il faut que je parvienne à me programmer un stage PS.

  4. Enfin, voici le lien que je promettais : https://galerie.archive-host.com/n/index.php?id=9xv93gkUwXs9AExSgx76
    L’image normale puis l’image travaillée en flou optimisé en mode normal, la troisième en flou optimisé mode contour puis inversé et la quatrième qui est la fusion des 2 modes. Cela rend bien sur de la couleur mais en N&B, cela risque d’être beaucoup plus coton …

  5. Parmi les prérequis essentiels, la maîtrise des calques !

  6. @ Estienne : En attendant de trouver cette formation que j’envisage sérieusement dans le cadre professionnel, j’ai essayé de m’aider de tutoriels (il en existe pas mal sur la Toile), mais n’ayant que la pause du midi pour bosser je n’avance guère.
    La maîtrise des calques pour prérequis, c’est donc pour moi comme sauter 2m80 à la perche : c’est loin du record du monde, mais il faut déjà se projeter !
    Merci vras en tout cas, c’est un beau défi.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.