“Hommage à quatre vingt treize derrières choisis pour leurs qualités plastiques, intellectuelles ou morales”

par | 17 Juil 2010 | 12 commentaires


Quatre vingt treize. Plus un.




Olivier R.

A propos de moi... Je vis au Havre, j'aime la photographie contemporaine sans oublier celle qui fut à l'origine de mon intéret pour l'image. Si ce n'est pas clair pour vous, sachez que ça l'est encore moins pour moi. Mon espace photographie... Andreas Seranno, James Natchwey, Michel Comte, Jeanloup sieff, Hiroshi Osaka, David Lynch et bien sûr Portishead.
12 Commentaires
  1. En lisant le titre, et avant de voir la photo, j’ai pensé Tinange … va savoir pourquoi ? 😉

  2. ; -)

    M’étonne pas de toi !
    Et en voyant l’image… Tu penses toujours “tinange” ou alors tu vagabondes ?..

  3. “m…mes…pi…pilu..les… vite !”
    Bis repetita (vieux souvenir) 😉

  4. Ça m’a fait vagabonder dans mes archives … c’est déjà ça !
    😉

  5. Et bernard qui vient juste de partir en vacances!
    Sinon, même prémonition que Yvap. 😉

  6. et bien non, moi je ne pense pas tinange..
    ni elle m’inspire, ni elle ne me fait penser aux fameuses pilules de JMS..
    pour moi, c’est l’inverse de celle d’Yvap.. pardon, tinange.. 😉

  7. Le choix de la mise au point me laisse perplexe… L’idée était-elle de photographier le soutien-gorge et ses dentelles ou de tirer parti de ce superbe grain de peau dans cette belle lumière ?

  8. Elle n’est pas parfaite… J’en conviens. J’ai tenté différentes mise au point avec les mêmes interrogations quand à l’étagement du net/flou. La map sur le premier plan ou sur l’arrière (les cheveux…) me donne une image déséquilibrée en terme de masse et pas très esthétique. Le seul compromis acceptable compte tenu de la grande ouverture employée était sur les dentelles du dos. Pas de soluce avec un cinquante millimètres, d’aussi près et à f/2.8…

  9. La solution est d’éliminer les sous-vêtements, et cette mise au point sera la bonne. 😉

  10. Délicat… Et quand bien même… les marques auraient été visibles.
    “Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage”… Je m’y recolle dès que possible.

  11. Peut-être pas 100 fois, mais une revisite… Sans blague, quand on a un modèle dont la peau attrape la lumière comme ça, il faut persévérer !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.