KODAK T400CN




nitrees

aime le noir et blanc, pratique l'argentique et le numérique
11 Commentaires
  1. Bonjour
    Je ne connaissais pas vos photos et j’apprécie beaucoup “quétude” ou “quiétude”, par contre celle-ci me passe un peu à côté.

    Autre question, qui pourrait s’adresser à beaucoup d’autres photographes, quel est l’intérêt de préciser :”DELTA 400 ISO” ou “kodak T400CN” ?
    Est-ce que çà rajoute une valeur ou quelque chose d’autre à votre photo ?

  2. ben je suppose que le rendu n’est pas le même,surtout s’il n’y a derrière un traitement num!
    donc c un peu comme dire “ceci n’est pas” une photo retouchée etc^^,du brut de décoffrage en sorte!mais ,je me tropmpe peut-être et surement

  3. “….Le monde entier
    est un cactus
    il est impossible de s’asseoiiiiir….
    dessus…..! ”
    Jacques DuTRONC…
    😉

  4. j’indique le film utilisé car cela m’intéresse chez les autres.
    mes images sont – d’habitude-quasi sans retouches, parfois un léger recadrage

  5. Eh bien là un léger recadrage/redimensionnement s’impose car faisant 645×650 pixels au lieu des 600 maximum autorisés sur le site elle déborde et se superpose au texte.

  6. merci pour la réponse
    alors autant l’indiquer hors de la photo, dessous ?

  7. redimensionnée

  8. Il y a potentiellement une construction graphique intéressante, mais qui ne fonctionne pas par manque de maîtrise des flous : le premier plan n’est ni fou ni net, et l’arrière plan n’est pas assez flou et ne met pas assez en valeur le tronc tronqué (le pal ?). Et le tirage est un peu gris alors que le sujet demande quelque chose de plus contrasté.

  9. d’accord avec philippe, et dommage qu’il n’y ait pas plus d’espace au dessus de cet énorme crayon bien taillé 😉

  10. Je trouve cette photo un peu fouillis et aussi trop grise et sans relief.

  11. Comme nitrees au sujet de la mention du film : étant donné que LVEG n’est pas une gallerie, mais plutôt une sorte de “club photo”, savoir ce qu’utilisent les autres, leur materiel, leur façon de travailler, m’interressent, et donc j’indique également ce que j’utilise pour ceux que ça intéressent.

    Je pourrais avoir le même genre de question au sujet des photographes qui “orientent” la perception de leurs photos par quelques lignes décrivant ce qu’on est censé y voir, ou le contexte de la situation qui a amené à déclencher..
    A part “emprisonner” quelque peu mon imagination et assurer au photographe qu’on y voit bien ce qu’il a voulu montrer, est-ce que ça rajoute une valeur ou quelque chose d’autre?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.