Un regard sur Paris...

Un regard sur Paris…

Photographe
Publié
10 octobre 2009
Inspiration
Partage
Retour
à la dernière photo
à la première photo

23 avis

23 commentaires à propos de “Un regard sur Paris…”

  • dacko

    Et un regard sur le pont des Arts.
    Tres belle photo.

  • LVF

    Un regard « pointu » sur Paris avec une exposition bien négociée.

  • jb81

    Je la trouve très bien réussie!

  • Christian B.

    superbe lumière (étonnant, cette unique fenêtre éclairée, de l’autre côté de la Seine) et cadrage précis.

  • Sylvain

    Un regard sur Paris et quel regard !

  • solong

    Merci! mais le titre ne fait peut-être pas référence au regard du photographe… cherchez bien…

  • Sylvain

    Peut-être une référence au sticker « regard » collé sur le panneau à gauche ? 😉

  • flo g

    très belle lumière, graphisme bien étudié, structuré aussi grâce au personnage du premier plan.. j’aime beaucoup aussi les lampadaires paraissant allumés par le soleil, et ponctuant le pont. Oui, l’affiche sur le panneau nous regarde .. 😉

  • sorciere

    il y a cette belle lumière en effet, le cadrage et puis qui sert un sujet je trouve, elle est touchante et belle cette photo. Ce qui me séduit en dehors de l’esthétisme c’est cette impression de « directions contraires », le contraste entre cette foule éclairée par ces beaux lampadaires qui semble progresser sur ce pont et cette autre personne bien au centre de son banc, à contre courant, la lumière à ses pieds. Le contraste entre le mouvement et l’immobilité, la foule et la solitude …

  • Tristan

    Belle lumière. Mais pas convaincu par la géométrie des multiples lignes, presque horizontales mais ni alignées, ni en franche opposition. Le lampadaire de gauche (1er plan) fait figure d’intrus et je trouve que la photo gagne en force si on l’enlève.

  • solong

    Pas d’accord avec vous Tristan, sinon que la confusion des lignes à l’extrémité droite du banc avec la rampe me gêne un peu. j’ai beaucoup tatonné sur le cadrage mais je n’ai jamais envisagé de supprimer le lampadaire de gauche:
    1) je trouve qu’il offre une verticale solide qu’on ne trouve pas ailleurs et adosse en quelque sorte le personnage central (@flo g 🙂 ). Sensible à vos remarques j’ai essayé de le supprimer par recadrage; Je trouve ça bancal d’autant que cela coupe les extrémités du banc et du pont et que l’on se prive de l’ombre qui assoit l’oeil pour comprendre la lumière.
    2) Il supporte ce sticker « regard » qui pour moi n’est pas seulement anecdotique dans ce que raconte dans la photo. Là j’ai peut être tord à prétendre courir deux sujets à la foi. C’est là dessus que mes hésitations sur le recadrage ont pu porter. (option de cadrage long horizontal excluant la femme: une autre photo..). Je préfère celle ci: Très proche de @Sorcière (…) dans ce que j’y vois…(merci!..): Au déclanchement il y avait en effet La beauté de Paris, la lumière incroyable, et la perception de la solitude de cette femme immobile, à contre sens de la foule en mouvement… voyez? Tout le reste de ce que j’ écris au dessus est trés analytique et « aprés coup ».
    Pardonnez ma logorrhée, mais on discute et c’est bon..
    Merci à tous pour vos commentaires!

  • Tristan

    @solong : je trouve que ce lampadaire nuit à la perception de la solitude de la dame. Quand à l’enlever, je ne pensais pas recadrage, mais autre cadrage à le prise de vue. Sinon, un format carré, en la laissant sur la gauche, fonctionne assez bien.

  • solong

    @Tristan : C’est vrai, j’avais rogné au ras du lampadaire. Format carré en adossant la femme presque au bord du cadre, en gardant la fenêtre pour Christian B, c’est bien… (Format carré en gardant le Lampadaire et la laissant sur la droite, vous prenez pas ;)? je vais devoir vous resservir mon Lampadaire et son sticker dans un « regard le retour » )… ha le cadrage!
    merci en tout cas…

  • locialbi

    Pas besoin de « regard, le retour », il suffit juste de télécharger les modifications en lieu et place de cette photo. Ainsi on garde les coms et on en ouvre pas de nouveau pour une même photo 😉 .

  • flo g

    Dommage de supprimer ce cadrage pour un autre.. ce lampadaire, dont vous parlez plus haut, me semble indispensable à la construction de l’image, à l’aboutissement de toutes les lignes, sans même parler du regard si cher à solong..
    Quant à la solitude de la vieille dame, je ne vois pas ce que ça change, j’oserais dire: même, au contraire 😉

  • Patrick Hirtz

    J’aime cette photo et partage en tout point le commentaire de Sorcière.

  • Yvap

    Ben moi je reste assez de marbre, belle lumière on est tous d’accord, mais ensuite pour le reste ben … ?

    Ah oui ! La belle prise de tête pour un micro-détail dont on se contrefiche car absolument invisible, indiscernable sauf si on vous dit « si si ! c’est là qu’il faut regarder ! », mais surtout n’ayant aucun intérêt par rapport au thème de l’image, décidément là vous faites très fort ! MDR !! 🙂

    M’enfin ! Cette image c’est la lumière de ce fort contre-jour et le découpage des lignes qu’elle provoque. Avec le plus de la présence humaine, et voilà ! L’auto-collant sur le panneau, quel intérêt ? Surtout qu’il est pratiquement indiscernable !

    Passons aux choses sérieuses : Je suis d’accord avec Tristan, il y a problème de cadrage pour moi assez évident dans cette image « graphique ».
    Mais ce problème ne sera certainement pas réglé en recadrant car il réside dans ce que pointe Flo avec justesse : « …l’aboutissement de toutes les lignes« .
    Malheureusement dans cette image les lignes directices la structurant n’aboutissent jamais !
    – Lampadaire coupé aussi bien en haut que son ombre au sol.
    – Balustrades du pont et du plan incliné devant se rejoindre coupées avant la jonction alors que le regard y est fortement emmené.
    – Ombres du banc et du personnage principal également coupées !

    Bref l’évidence est que ce cadrage beaucoup trop serré est en contradiction avec les deux thèmes de l’image (oubliez le collant/regard !!) :
    1. Il supprime les éléments qui sont manifestement pourtant ceux naturels du thème contre-jour : les ombres et les lignes de force. Ce n’est certainement pas en recadrant, c’est-à-dire en les coupant encore plus que ça arrangera les choses !
    2. Le thème annexe de la solitude du personnage en le grossissant inutilement. Avec un cadrage beaucoup plus large il aurait paru beaucoup plus isolé et perdu dans l’espace.

    Ah mais zut ! c’est vrai ce fameux « regard » aurait été encore plus minuscule et encore plus invisible … MDR !! 🙂

  • bernard lev

    @ Solong,

    … »j’ai peut être tord à prétendre courir deux sujets à la foi »… voila l’objet que je pourrais moi aussi formuler, car votre photo me plaît pour certains points.
    Le pont bien sûr avec ces superbes éclairages en contrejour qui rend cette partie de photo « lumineuse » et toutes ces droites disparates mises en relief par ces éclats de lumière.

    Pour moi, vous avez voulu trop en faire et en coupant ce lampadaire, vous réduisez le champ des possibilités et recadrez mon regard sur ces différents plans juxtaposés les uns derrière les autres, la dame, la rambarde, le pont, les éclairages, la batiment.
    Peut m’importe ici les lignes qui… etc.

    Au fait avez-vous remarqué la petite lumière contrejour à cette minuscule fenêtre du bâtiment ?? La petite cerise sur le gâteau. Cent fois mieux à mes yeux que l’étiquette que je n’arrive pas à lire, sur ce lampadaire qui me gêne ! 😉

    Et plutôt que le format carré vous n’auriez pas envie d’essayer le format 6×7 bien plus souple ? 😉

  • solong

    @ tous
    @ Yvap,
    Vous êtes grognon?
    Pour la manière, je vous trouve limite: les « prise de tête », « MDR », et rebelote… limite condescendant (en un seul mot) MDR!! 🙂 (voyez les smiley ne lissent pas tout)…
    Mais je veux y voir de la passion, d’autant que sur le fond, c’est agaçant, vous avez des arguments..! 😉
    1) Pour le sujet qui (vous) fâche, Le sticker honnis, il ne me paraissait pas si invisible en grand format ( 8m sur 10m…) et j’aimais bien ce regard dur à la big brother, garant de l’ordre des choses, et qui placerait le photographe ou le lecteur en importun sous surveillance, donnant à la photo un aspect « volé » et à la scène quelque chose de plus dramatique et de plus social… Voyez que coté prise de tête je suis incurable… Il s’agissait pourtant moins d’une reflexion que de l’ impression qu’il y avait quelque chose à en faire… Comme je l’écrivais plus haut, (merci bernard lev 🙂 ) j’ai sans doute eu tord de prétendre courir deux sujets à la foi, et je dois bien admettre que s’il faut la notice pour lire une photo, c’est raté.
    2) Pour les « choses sérieuses », autodidacte débutant, je bois vos remarques à tous sur le cadrage, l’aboutissement des lignes…etc comme du petit lait, d’autant que j’ai eu beaucoup de mal à me décider pour le cadrage ici…(parasité il est vrai par le 1) )
    Je remarque tout de même que les solutions proposées à ces erreurs de cadrage, lorsqu’elles sont perçues, divergent… peut être n’en existe t il pas hors à prendre une autre photo..
    Ou y aurait il dans ces affaires de photographie du sensible et de l’intime non contraint par des règles immuables, non consensuel? un putain de facteur humain?… (qui déplairait à Big Brother…oups ;)…

    Je vous livre (provisoirement) la version non recadrée…
    Merci à nouveau pour ces enrichissants commentaires…!

  • Yvap

    Cher Solong, « grognon » certes non ! 😉
    Amusé, perplexe sur la manière de regarder les images de certain(s) en se focalisant sur des détails absolument sans importance oui ! J’en suis assez régulièrement victime sur mes photos, d’où ma réaction ici, le phénomène y étant particulièrement flagrant, ce n’est pas toi qui était spécialement visé.
    Pour l’anecdote, à la suite de ton commentaire (10 octobre 2009 | 22:18) j’ai bien sûr cherché comme tout le monde mais n’ai absolument rien trouvé, et sur la dizaine de personnes à qui j’ai montré ensuite cette image aucune n’a détecté ce fameux sticker !
    Tous par contre ont bien rigolé quand je leur ai expliqué que pour certain(s) c’était un élément important de l’image … !! 😉
    Je te cite : « s’il faut la notice pour lire une photo, c’est raté. » Ben oui évidemment ! Ah ! Les choses vues en vrai et qui deviennent imperceptibles sur la photo, j’en ai plein mes cartons comme tout le monde.

    Sinon, merci pour l’image complète.
    Mais pour moi elle confirme ce que je pensais précédemment, c’est le cadrage original qui est en cause. C’est mieux du côté du lampadaire mais pas mieux à l’opposé. De plus le personnage sur le banc est encore plus tassé en bas, bof bof …
    Pour moi le responsable est la focale (manifestement genre téléobjectif) utilisée. Connaissant bien l’endroit je pense que tu étais de l’autre côté de la rue, non ?
    Peur de se rapprocher des gens ?
    Donc pour moi le remède est simple : Y retourner et tenter autre chose, surtout avec une autre focale plus courte !

  • solong

    Cher Yvap, un peu de latence pour te répondre… le temps d’une psychanalyse ;)..
    « Peur de se rapprocher des gens? » non je ne crois pas. J’étais simplement là, en effet, de l’autre coté de la rue. J’ai sans doute eu envie au contraire de m’approcher de la scène repérée; Et je m’accorde de m’être à ce moment rapproché de cette femme bien plus que les dizaines de goujats qui l’ont bousculé sans la voir dans le métro ce jour là.
    L’usage du téléobjectif est un moyen « pratique » lorsqu’il n’est pas facile de traverser l’avenue. .. ( un moyen facile lorsqu’il n’est pas pratique…? j’anticipe ta réponse 😉 ). Il permet aussi parfois de s’approcher sans « polluer » la scène. Après, tout est je crois dans l’intention et le regard porté (tu ne va tout de même pas m’expliquer que ma photo est celle d’un paparazzi malveillant?!..) D’un maladroit je veux bien l’entendre et je te remercie pour ces remarques. Je prends note, et retournerai au pont des Arts…

    PS: tiens, on se tutoie..! ça me va..
    PS: A tu remarqué sur le pont, sous le deuxième lampadaire, ces deux là, on dirais Jane et Serge.. (le sticker j’abandonne mais ça je lâcherai pas.. 😉 )
    PS: Coup de coeur pour tes perroquets Ying-Yang, et biens d’autres…

    @ tous: merci vraiment pour tous ces commentaires
    je remet la première version publiée,

  • Yvap

    @ Solong : je te réponds un peu tard, mais comme on dit « vieux motard que j’aimais » ! 😉
    A mon avis (pour cette image) tu te trompes complètement concernant l’argument du téléobjectif.
    Oui, autant il est pratique et même très utile lorsqu’on veut « isoler » un sujet puisque sa caractéristique est de resserrer l’angle de vision, mais ici le propos était tout le contraire !
    Quant à « s’approcher sans « polluer » la scène » là tu te trompes également puisque ce faisant tu n’as pas la scène que tu voulais mais qu’un extrait, un découpage, c’est évident ici !
    C’est Capa qui disait je crois « Si ta photo n’est pas bonne, c’est que tu n’es pas assez près ».
    Alors bien sûr, c’est difficile de s’approcher parfois, mais cette peur de « polluer » est illusoire, le photographe n’est pas « dans la scène » mais à l’extérieur. Il peut par son attitude déranger et la faire disparaître, à lui d’être (d’apprendre à être) discret, se faire oublier. Mais d’autre part cette peur peut aussi te faire rater une éventuelle complicité du sujet photographié ce qui est tout différent et parfois très intéressant !
    Donc s’approcher est bien sûr un risque, mais il faut le prendre, seul le résultat compte au final. L’intention ne suffit pas, tout ce qui reste « dans l’intention » mais n’est pas réalisé (visible) concrètement est du ratage.
    C’est pas grave, il y aura d’autres occasions ! 😉

  • solong

    @ Yvap ( tardivement également): merci pour cet échange.. , j’entends ce que tu me dis et je sais bien que tu a raison au bout du compte. Essayerai de mettre en pratique.. merci encore! 😉


Voilà ce que j'en pense...

la vie en gris

à propos

  • la vie en gris est un photoblog collectif en gris, noir et blanc.

    Sa vocation est de présenter le meilleur des créations noir < blanc des participants, qui peuvent s'inscrire librement, et d'engager le dialogue grâce aux commentaires.
    Les visiteurs trouveront en regard de chaque photo un lien avec le photoblog ou la galerie du photographe. Les photographes sont encouragés à publier régulièrement leurs images.

    Ce site n'est pas un espace de stockage de photos, ou un ensemble de galeries privées, mais un espace partagé et convivial. Publiez donc régulièrement des photos bien choisies plutôt qu'une salve d'images d'un coup. Deux ou trois photos par semaine est déjà un rythme soutenu

    Avant de publier, lisez bien toutes les instructions, et apportez le soin nécessaire à la publication : titre, légende, taille des photos (maximum 600 pixels en hauteur et 750 en largeur), poids (autour de 100Ko maxi). N'oubliez pas non plus de renseigner les tags : vous augmentez vos chances d'être vus et le plaisir de naviguer via un clic sur un tag ou le nuage d'inspiration.

    Bonne visite et bonne photographie.
  • contact mail : philippe à photofloue.net

connexion

montrez vos photos

  • Photogaphes, ne soyez pas timides, montrez votre travail au côté des 15366 photos déjà publiées
  • Abonnez-vous au fil RSS photos

commentez

  • Visiteurs, ne soyez pas timides, ajoutez votre grain de sel aux 113,628 commentaires déjà publiés !
  • Abonnez-vous au fil RSS commentaires

navigateur

  • Ce photoblog ne s'affiche pas bien avec internet explorer, qui ne respecte pas les normes du web.
    Utilisez plutôt Firefox ou Safari.
  • 59 requêtes en 0,489 secondes

commentaires

j'aime beaucoup ce que vous faites

  • Les auteurs de ces photos recherchent les critiques, commentaires, applaudissements ou tomates...

    Cela les encourage dans leur travail et les aide à progresser.

    N'hésitez pas à laisser un petit mot sur les images pour lesquelles vous avez un coup de coeur ou qui vous interpellent quelque part.

    Cliquez aussi sur le coeur si vous voyez une image qui entre dans vos préférées ! (inscription nécessaire)
  • RSS commentaires

photos les plus commentées

commentaires récents