Le balayeur du Taj Mahal, tôt le matin.




pictaris

Urbaniste, photographe, webmaster...infirmière, militante, enseignante, voyageurs tous les deux, aussi et encore, même si maintenant nous avons ajouté des roulettes à nos sac à dos. Jamais vraiment revenus de notre premier voyage au Maroc et depuis, toujours en connexion avec les berbères de l'atlas, notre deuxième famille.
19 Commentaires
  1. magnifique sujet, superbe cadrage, équilibre entre les hautes lumières et les ombres…

  2. beau rendu !

  3. Superbe. Vue originale d’un sujet milles fois vus. Le balayeur nous amène doucement vers l’un des plus beaux monuments au monde. Bravo.

  4. PS : il y a tout un mythe au sujet de la réalisation de ce monument et on dit que celui qui entre en méditation devant ce mauselée atteint l’illumination.

  5. Alors pas une minute à perdre pour atteindre l’illumination.Merci pictaris.

  6. @ Christian b Je souhaiterai en savoir plus sur les hautes lumières n’est-ce pas ce gris uniforme
    qui manque de quelque chose expliquer moi j’aime comprendre.

  7. Très belle !

  8. Cette prise de vue a été faite à 7h du matin en en contre jour ce qui explique la tonalité du Taj gris clair et sans contraste. Cette façade du monument n’était pas frappée par les rayons du soleil.
    Au matin en octobre, les tonalités sont assez douces presque poudrées pour les images en couleur.

    Comme ici et ici 🙂

  9. @jaly 2 : il me semble manifeste que le sujet présentait un contraste énorme entre le taj-mahal et les détails dans le porche ou au plafond de son portique. Contraste énorme et même impossible qui commande : soit de ne conserver qu’un effet de silhouette noire, en ombre chinoise, pour le portique (triste pour ses frises et peintures !) ; soit de brûler complètement le taj-mahal (iconoclaste et mal vu par l’unesco, non ?) ; soit de pondérer … Souvent, c’est le choix d’une des deux solutions extrêmes qui est le meilleur, mais vu le sujet et son traitement, je trouve que le fait d’avoir ménagé la chèvre et le chou était, ici, une bonne idée.. malgré le gris.
    Finalement, ça donne le tajamahalengris sur lavieengris… 😉

  10. Sur le plan technique la PDV est en raw, ce qui permet de récupérer de la dynamique.
    Mais j’avais envie de garder le Taj en gris, comme nimbé de brume, presque irréel. Finalement c’est presque un rêve de marbre ce monument. C’est d’ailleurs plus une sculpture posée sur son socle que réellement un monument.

  11. Evidemment je n’avais pas penser à tout cela
    quel vocabulaire technique chapeau et humoristique et le socle doit être bien élevé bravo.

  12. superbe atmosphère, bravo !

  13. Magnifique et bien maitrisé techniquement.

  14. Ce n’est pas gris, c’est la douceur de l’amour!

  15. Le socle du Taj, c’est l’idée de génie de son constructeur. Ainsi, la silhouette incomparable de ce qu’il faut bien appeler un tombeau se découpe graphiquement sur le bleu du ciel. A l’inverse, de cet immense parvis surélevé, le regard embrasse les jardins, les bassins et le paysage environnant. Le tout dans un état miraculeusement préservé, juste légèrement patiné par le temps.

  16. J’arrive un peu tard…Bravo pour cette magnifique photo (une lumière superbe), pleine de sérénité.

  17. et la langueur du balayeur s’accorde bien avec l’idée que tu viens de développer 😉

  18. Il y a une indéniable recherche dans cette photo, mais je n’arrive pas à adhérer au cadrage, que je ne trouve pas du tout équilibré. Il est trop serré, et manque d’espace en haut. Le rendu me semble aussi un peu trop sage.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.