Harlem (1997) comme un parfum de désolation…




guinealeo

J'aime les voyages et la photo m'aide à faire voyager mon esprit.
7 Commentaires
  1. je trouve le cadre un peu serré. Mais l’ambiance est la !

  2. Avec des escaliers comme ça, on comprend que certains ont préféré se jeter par la fenêtre … A moins que la photo ne représente pas (encore) Wallstreet..

  3. La crise y est bien, mais le choix du cadrage est discutable!.

  4. C’est aussi la crise de la perspective 😉
    Une image redressée et moins “brulée” dans les hautes lumières
    aurait peut-être mieux rendu l’effet de crise.
    Pour les investisseurs immobiliers, c’est le moment, d’acheter à Harlem !!!

  5. J’aime bien ce cadrage serré et cette perspective qui part en vrille.

  6. Merci à tous pour vos commentaires et désolé de vous répondre un peu tardivement.
    @laps et @françois47 : j’ai choisi ce cadrage pour justement accentuer l’effet “crise”, ruelle étroite et bâtiments élevés. Il aurait bien entendu été possible de prendre des autres options 😉
    @Jean-Marc Silvestre : j’ai souhaité que cette photo ait un contraste fort ce qui n’avantage pas les hautes lumières mais ce qui me permet de faire ressortir les escaliers, les murs et la ruelle. J’ai redressé la perspective en positionnant l’immeuble de gauche parallèlement au bord de la photo, ce qui donne (j’ai essayé 😉 ) un effet “vrille” relevé par Philippe.
    J’espère que depuis 1997 le quartier à évolué 🙂

  7. Idem Philippe. Et un rendu de circonstance.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.