blagapart

longue histoire...
15 Commentaires
  1. L’Ankou ! Délectablement lugubre.Nous voila bien loin du bagad de Lann Bihoué.

  2. La Bretagne réserve bien des secrets, le fantôme est de retour. L’océan est aussi dangereusement fantomatique avec son escadre de funestes navires égarés.

  3. On n’oserait pas aller plus loin, ce qui serait dommage!! Splendide grisaille!

  4. Peut-être un peu de flou sur la statue pour mieux l’intégrer à la brume ?

  5. @GB : bien vu, mais il a fallu d’autres modifications, notamment un peu foncer l’image. Ça ma plait mieux comme ça. Grand merci.
    C’est l’Ankou de La Martyre (!) qui est allé aux bains.

  6. L’Ankou coupeur de têtes? Ah bon! Et bon pour la colllection des Arts premiers du quai Branly.
    Ce bassin envasé à marée basse est tout aussi dissuasif . La brume ne s’y risque même pas.

  7. @Brigitte : si les touristes veulent voir l’Ankou, qu’ils viennent dans le Finistère ! Et puis traiter l’art breton d’art premier ça va échauffer les bonnets rouges.

  8. Et les bretons auront toujours Raison !

  9. La vue embrumée de base avait l’air déjà bien sympa en elle-même… Quelle est cette tête que tient l’Ankou de la Martyre ? Ne serait-ce pas ce cher Kersauson ? L’idée en tout cas est amusante. L’humour noir va bien à la Bretagne.

  10. @Matou : un homme politique, mais je ne sais plus lequel… je ne livrerais pas un marin à l’Ankou !

  11. Ou alors il aurait fallu sous-titrer Baez an aon.
    Quel endroit la vue ? Je ne reconnais pas la tour ni le clocher…

  12. Un fantôme un peu trop lumineux dans cette sombre brume qui en perd un peu son mystère …

  13. @matou : Rosko

  14. @Blagapart. J’ai lu cette année La légende de la mort. Sorte d’inventaire des contes sinistres circulant en Bretagne depuis la nuit des temps. Anatole Le Braz donne le lieu d’origine de ces légendes. Une bonne partie vient de Briec lieu d’origine de mon père, qui disait avoir été terrorisé par ces légendes.
    La tradition était aussi redoutable dans les Côtes du NORD …

  15. Chez moi, dans ma famille bretonne, c’était plutôt les histoires de famille qui avaient de quoi me foutre la trouille!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.