Dans le bateau du retour de Belle-Ile à Quiberon, le 27 octobre dernier, les passagers ont été surpris d’entendre soudain résonner de la musique bretonne. Le Cercle des danseurs du Maen en Douar, vêtus de leurs costumes traditionnels, faisait route pour un festival sur le Continent, accompagné du bagad local. Les musiciens ont sorti leurs instruments et, tant bien que mal, se retenant aux sièges comme ils pouvaient, se sont mis à jouer, alternant an dro, fisel, gavotte, des airs de bal musette, et les danseurs et danseuses ont commencé à tourner autour des passagers, un peu secoués jusque-là par une mer légèrement formée. Larges sourires, attroupement, applaudissements : le public improvisé en a oublié le tangage et a joliment salué, ravi de la performance.

Entre le fantastique de mon image précédente et l’ethnologie des dernières images de Monsieur HR…




Matoufilou

J'ai perdu le goût de la photo avec la fin de l'argentique. Puis, par le biais de Freddy Rapin (merci Freddy !), j'ai découvert LVEG, son collectif de passionnés, avec leurs tâtonnements, leurs ratages, leurs prises de bec parfois, avec aussi leurs réussites et souvent leurs merveilles. Je suis d'abord resté paralysé, commenter me suffisait, mais ça y est, c'est reparti, et j'espère m'amuser longtemps comme cet été, à goûter de nouveau au plaisir de ce qui se raconte à travers une image. Et le numérique finalement c'est très plaisant, on peut refaire sa photo à l'infini. L'histoire souvent s'impose après la prise de vue, dans le travail de tri qui s'opère au milieu d'une masse de clichés. C'est là souvent qu'une histoire s'amorce, qu'une photo prend son sens et qu'elle acquiert à mes yeux son importance. Mon aventure ici débute comme presque rien, modestement, par des scènes de vacances en famille. Il n'y a pas grand-chose à photographier. C'est comme une page blanche. C'est l'occasion de me tester en douceur, sans ambition et sans enjeu, pour voir où ça mène…
12 Commentaires
  1. Bel alignement des trois coiffes et des trois inclinaisons des visages.
    Dommage que l’élément au fond sur le mur vienne perturber la composition.

  2. Sur le vif. Ça me fait penser aux pardons que j’ai connus étant gamin.

  3. GB : J’ai pensé d’abord le supprimer, avant de me dire qu’il fallait que je conserve des indices qu’on est dans un lieu particulier. Mais c’est vrai qu’une bouée par exemple aurait été une trace plus pertinente…

  4. Plutôt rien, un mur blanc aurait fait l’affaire, d’après moi.

  5. Et dans ce cas corriger également le carré qui est derrière la coiffe de la demoiselle du fond… OK, j’y travaille.

  6. C’est vrai que c’est pas mal comme ça .

  7. Merci GB. C’est beaucoup mieux ainsi et bien mieux que ce à quoi j’étais parvenu ce WE. Tu ne proposes pas de formation PS par hasard ?
    Amicalement.

  8. Et de fait j’ai omis de préciser que j’ai remplacé ma version initiale par celle que tu as amendée, GB. Merci deux fois donc.

  9. Mais j’en suis…honoré et tant mieux si cette correction met mieux en valeur ta prise de vue très réussie, Matoufilou.

  10. J’ai entrevu avant de partir ce week-end la version originale. Et bien, le nettoyage valait le coup : bien joué !

  11. Merci Estienne, je repasse le compliment à GB.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.