Le Mick Jagger urbain:celui qui prend la lumière




3 Commentaires
  1. Ce découpage de l’image en deux parties égales et le pied des immeubles sacrifiés donnent vraiment un cadrage inhabituel … Bon, il n’y a rien d’intéressant au pied des immeubles alors mettre en évidence le reflet du soleil couchant sur l’immeuble du centre …

  2. Un beau sujet qui je pense est pris de trop loin probablement au zoom…je pense qu’il fallait s’approcher jusqu’à trouver l’angle de prise de vue qui donne d’avantage de perspective et d’impact avec ce reflet…

  3. JB81
    “Le ciel était gris de nuages
    Il y volait des oies sauvages
    Qui criaient la mort au passage
    Au-dessus des maisons des quais
    Je les voyais par la fenêtre
    Leur chant triste entrait dans mon être
    Et je croyais y reconnaître
    Du Rainer Maria Rilke.

    J’étais chargée – sac, dossier, des choses qui tombent des sacs. Le ciel était plus que changeant, le vent, la pluie. Et un éclair de lumière bleue , assez incroyable sur la façade en face. j’ai tout mis par terre – téléphone portable et hop! Les photos de studio pour moi ça sera jamais.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.