Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
15 Commentaires
  1. Joli gros plan sur le plus grand parasite de l’homme moderne !

  2. @ JMP : “la liberté, c’est de pouvoir choisir celui dont on sera l’esclave” Jeanne Moreau

  3. En voila un qui attendait depuis longtemps de voir son museau à la une de LVEG.

  4. Chouette sujet et chouette photo avec de beaux gris! Une photo qui a du chien ! 🙂

  5. beau portrait…attendrissant…on a envie de le caresser…;-)

  6. Un petit chagrin?

  7. Belle émotion canine…

  8. Ce site que j’aime beaucoup est en train de dégénérer … commentaires bisounours, de moins en moins de réflexions sur la qualité ou les défauts des images proposés, sur la technique, sur les cadrages, la composition : il faut se réveiller !
    La photo que j’ai mise ici me tient beaucoup à cœur à cause de son sujet (ce chien est mort depuis cinq ans) et j’ai donc du mal à la critiquer. Et pourtant, si elle est attendrissante, photographiquement parlant, est-elle si “bien” que cela ? L’intérêt de ce site a résidé dans la critique constructive et l’analyse des photos présentées pour nous aider à progresser. Je ne m’y retrouve pas actuellement mais je poursuis l’aventure encore pour tenter de retrouver ce qui a fait l’originalité de cette belle expérience ! Amitiés photographiques à tous !

  9. Sur celle-ci, apporter une “critique” technique va être relativement difficile.
    La larme fait la photo (pour moi), point trop d’accentuation pour rester dans une douce ambiance (amplifier l’émotion voire) et une densité faible qui se justifie.
    Si l’on reste dans la construction, avouons que le “tiers” du regard est respecté, la truffe centrée cohérente. Niveau prise de vue, les hautes lumières bien gérées tout comme la profondeur de champ.

    Une prochaine fois avec un vieux chat belliqueux, sous-exposé à souhait, récupéré en post-production à faire passer le bruit pour des pavés soixante-huitards et un recadrage à la truelle pour confondre le piqué avec un flou Hamiltonien. Là, on reparlera émotion et Bisounours.

    Trêve de plaisanterie, repartons sur les chemins de la critique, certes subjective, mais qui apportera sûrement…A condition de pouvoir dire “j’aime” sans devoir argumenter. 😉

  10. @ Etienne assez d’accord avec la première partie de ton com…

  11. Il y a des photos qui procurent une émotion et qui me donnent envie de réagir à chaud, au sentiment, des photos pour les quelles je me sens à même de porter une critique constructive et puis d’autres photos … J’ai souvent tendance à privilégier la première option, peut être à tort ?
    Pour celle ci, j’ai bien senti qu’il y avait un attachement à l’animal derrière, ça m’a touché et une critique technique ne me semblait pas nécessaire.Elle me semblait avoir atteint son but.

  12. Entièrement d’accord avec Mr HR.

  13. “une critique technique ne me semblait pas nécessaire” pour autant que j’en aurai été capable.

  14. Qu’Estienne pousse un bon coup de gueule a finalement quelque chose de réconfortant, en souhaitant qu’il ne mette pas ses menaces à exécution, nous y perdrions tout de même beaucoup.

  15. @ Mr HR : je poursuis, je suis de nature optimiste, misanthrope et joueur ! 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *