Eric Boumard-Charrier

Si je photographie en chemin, je sais que j'aurais tenté une part du difficile... « Une respiration, pour moi, un mouvement presque vital, prendre une photo, un geste pourtant démocratisé, généralisé et banal aujourd’hui, sauf pour quelques uns… Des milliers de kilomètres parcourus, de reportages sociaux, à des instants de vie dans la rue, des photos et toujours ce lien à l’appareil, l’œil, une extension de mon regard, un fil tendu . J’observe, j’écoute, je laisse la place à l’instinct, ces moments magiques offerts… Jamais lécher, toujours le plus proche du naturel, de cette vérité à l’état pure…capturer l’instant ! »
7 Commentaires
  1. J’aime beaucoup ce très beau portrait très souriant et j’admire ce flou expressif qui met en situation sans gêner le sujet principal : superbe !

  2. Que faites vous à vos modèles pour qu’ils aient de telles expressions !!! 🙂
    Quel beau portrait, bravo!

  3. D’accord avec les 2 comms précédents, j’ajouterai toute l’attention qu’il faut prêter à l’expression des mains.

  4. En effet, je pensais à une italienne qui s’exclame : “Che voglio di piu, Eric”? Et s’il faut se contenter d’un sourire, celui-ci nous comblera !

  5. Nous sommes au printemps, il est peut-être midi, mon appareil photo calé entre mes jambes, l’objectif en direction du Zénith, l’attente fut d’une courte durée .Sur ma gauche, j’ai trouvé l’origine de ma sortie photographique. Bien sûr ce n’est pas un modèle mais une apparition du sourire, c’est un peu comme Lourdes, on ne voit rien mais on y croit.

  6. Eric… Tu marches l’appareil photo calé entre tes jambes…
    On a souvent comparé l’appareil photo à certain membre…Mais c’était une métaphore! D
    De là à la prendre aux mots! 🙂
    Alors?… Ce miracle? !

  7. Déjà dit et redit mais j’insiste: Très beau portrait, réjouissant et plein de vie!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.