Globelus

Membre d'un club photo depuis 2010
13 Commentaires
  1. Très beau, j’aime beaucoup.
    une photo qui me fait beaucoup penser au travail de Jean Cazelles dans son dernier et superbe livre “Méprises & Faux-semblants”.
    pour ceux qui veulent découvrir c’est ici

  2. Oui, vraiment une photo comme j’aime.
    Belle “grande ouverture” sur ce trou de lumière. 🙂 (en 2.8?)

  3. La courte zone de netteté définie par pdc laisse une large part au rêve et aux interprétations possibles, entre la roche et le papier froissé. En tout cas on va vers la lumière, l’espoir peut-être ! Belle réussite.

  4. Tout pareil que JLB. Très beau !
    @Henri, merci pour la découverte !

  5. Un diaphragme naturel.

  6. @Henri, merci pour le lien.
    @Brigitte Ghilain, diaphragme 1.8.

  7. L’émanation de cette douce lumière nous invite spectateur privilégié à contempler l’intimité de ce berceau… Un moment rare.

  8. Un vrai diamant…Et merci Henri pour le lien. 😉

  9. L’aventure au bout du tunnel … la vie ? Cela y ressemble et c’est beau et vertigineux ! Bravo !

  10. Cette lumière, encerclée par ces gris délicats, attire le regard

  11. Merci Christian Nevers,
    La référence à mon livre “Méprises & Faux-semblants” me touche car cette photographie non figurative ouvre aussi une fenêtre sur le champ de tous les possibles ; l’impalpable devient ici tangible car la lumière devient matière.
    Un voyage au long cours toujours d’actualité chez moi… ( E-mail in :http://cazelles.jean.monsite-orange.fr/index.html )
    Cdlt.
    Jean CAZELLES

    Le livre : https://issuu.com/stephane-s/docs/m-f-s

  12. Merci pour ce beau livre que l’on a envie d’avoir entre les mains.

  13. Mais de rien pour le lien , nous sommes aussi là pour çà.
    @ M HR je confirme un livre superbe ,un vrai plaisir de le feuilleter et de se laisser aller à la rêverie ,car l’impression est vraiment de très bonne qualité.
    @ Jean Cazelles j’ai découvert votre travail et votre livre par l’intermédiaire d’un ami que nous avons en commun depuis très longtemps,une bonne trentaine d’année déjà, Charles de Rodat.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.