14 Commentaires
  1. Décidément… Tous à la grotte! Ca doit être une période comme ça où on redevient archaïque…

  2. Il y a pourtant un petit bout de ciel au dessus de cette cascade, mais il est resté hors-champ.

  3. Platonicien

  4. Oui le petit bout de ciel platonicien…

  5. De la lumière semble entrer par tous les bouts dans cette image ! Du coup, j’ai mis un peu de temps pour comprendre qu’elle était bien à l’endroit, que l’eau coulait bien vers le bas … et lorsque j’y reviens, je recommence ma lecture au premier chapitre ! C’est assez surprenant et j’ai un peu de mal à situer l’origine de cette sensation …

  6. Une rapide recherche (cascade estrecho ordesa) permet de voir des vues plus larges du lieu. La lumière y parvient effectivement de plusieurs directions, créant des effets de clair-obscur qui expliquent peut-être la difficulté de lecture.

  7. C’est vrai que les alternances claires/sombres ne font pas référence à un plan particulier avant/arrière, ce qui donne une errance au regard. Mais c’est très beau !

  8. c’est vrai en particulier pour les 3 pans de falaises à gauche de la cascade qui montrent des gris très proches. Merci Jean d’attirer l’attention sur cet aspect qui ne m’avait pas frappé.

  9. Tout à fait. Avec également des gris presque identiques entre le trou de l’entrée, la roche boursouflée en sursaut et l’avant-plan. Cela donne un triangle dynamique dans la photo, mais qui n’aide pas à la “mise au point” du cerveau.
    Mais c’est assez typique de photos souterraines, c’est leur aspect baroque, comme les églises du même nom où l’on confond le haut du bas, l’avant de l’arrière dans une cascade de lumière. Comme ici.

  10. Et donc une mise en doute de la réalité, comme le disait fort justement Mr HR avec son sens aigu du résumé. 😉

  11. Je n’ai pas précisé que, malgré mon étrange sensation (et je ne semble pas être le seul), j’aime bien le résultat !

  12. Merci Estienne pour ton ressenti (à te lire on te croirait devant un dessin d’Escher!) et Jean pour cette analyse très intéressante. Je dois avouer que cette ambiguïté spatiale m’avait totalement échappée; sans doute que pour l’auteur d’une photo, l’image proprement dite est associée à la réalité du lieu, ce qui peut en compléter ou en modifier inconsciemment la lecture.

  13. … et aussi Brigitte et Mr HR pour l’inattendue plus-value platonicienne!

  14. @ JLB : je crois que cela correspond à mes sensations !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.