Les funérailles de Ramses XIII, prince de la XXI ème dynastie des gorets, se sont tenues ce jour à Fleury-les-2 clochers.

Animam suam pacem.




maria

photographe
49 Commentaires
  1. Bonjour Marie,

    Ah, enfin !!! la série “cochonnaille” et compagnie. Le tout subventionné par “Traiteurs de France” et “Salaisons magazine”…

    Evidemment, il serait facile d’évoquer le pied (photo) de cochon dont chacun sait que Sainte Ménehould en est la capitale mondiale… Non, Monsieur HR, ce n’est pas dans l’Orne…

    En tout cas, une belle idée pour fêter le mois le plus gai de l’année. Des funérailles joyeuses et évidemment festives.

  2. Une question me taraude… L’horaire n’est-il pas un peu tôt pour des funérailles ?

  3. Encore un tableau des plus réjouissants.

    Cochon qui s’en dédit, ça lui apprendra ! L’allégoret politique est évidente.

  4. ” Nous apprenons à l’ instant même de par la voix de l’ Inspecteur Janvier, la venue imminente du commissaire Magret sur les lieux de ce terrible assassinat.
    Car il s’ agit bien d’ un assassinat.
    Le cochon Ramses XIII a été retrouvé hier matin, “à l’ aube où blanchit la campagne “, baignant dans un sang d’ encre et empalé sur le pied d’ une photographe des Monts du Forez, dont le nom nous est pour l’ instant inconnu.
    Crime politique, drame familial ?
    La gendarmerie de Fleury-les-2-Clochers se perd en conjonctures.
    La venue à l’ hôtel Terminus, ce soir, du Maître du mystère en la matière, j’ ai nommé le commissaire Magret, nous en dira plus au journal de 19 heures . ”

    Ici Ginette.
    Pour ” Salaisons Magazine”,
    à vous JPP.

  5. Le commissaire Magret (une fine plume) arrive à point dans cette affaire saignante ! C’est le pied !

  6. La désaturation partielle qui conserve quelques traces de sang séché signifie peut-être quelque chose dans ce montage surréaliste. Pour le reste, je me sens un peu enfumé.

  7. Jean Fraipont,
    Il ne s’ agit aucunement d’ un montage.
    Vous pensez bien que tous les indices dont les quelques traces de sang encore visibles, ont été gardés pour l’ enquête.
    Quant à l’ enfumage, prenez vous en à la pipe à Magret .

  8. Montage pris dans le sens d’assemblage, de disposition, d’agencement.

  9. “Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,”…

  10. Merci pour ce correctif !

  11. Tiens, c’est drôle, je voulais remercier ce cher Victor pour ce correctif essentiel…

    “Photographe-poète”, ça manquait terriblement ici !!!

  12. Flash de 19 heures :
    de notre correspondante locale , Fleury-les-2-Clochers,

    ” A ce point de l’ enquête nous pouvons d’ ores et déjà vous confirmer que deux malotrus se cachent sous des pseudos divers et qu’ ils seront entendus ce soir par le commissaire Magret. Leurs adresses IP ont été relevées, et ce n’ est pas joli, joli … L’ inspecteur Moërs a été chargé spécialement de cette recherche et s’ en est fort bien débrouillé.”

    Ici Ginette,
    “Salaisons Magazine”
    à vous Billancourt.

  13. En même temps il est permis de s’interroger sur l’intégrité du commissaire Magret qui aurait été vu et même photographié récemment lors d’une manifestation séditieuse sur les bords de la Gironde. Mais que fait l’IGS ?

  14. Monsieur HR,
    Il me semble à lire votre commentaire que vous doutiez de l’intégrité d’un de nos plus beaux fleurons de la police judiciaire, le Commissaire Magret.
    193 romans, 158 nouvelles …
    Qu’il ait été vu sur les bords de la Gironde, certes…
    Lors d’une manifestation “séditieuse”, tentez-vous de nous dire ?

    Monsieur HR,
    Le Commissaire Magret n’ est pas un fomenteur de révolution,
    Pour preuve, un de ses plats plats préférés est la blanquette de veau,
    mitonnée avec amour par sa femme, ou la soeur de sa femme.
    Et non pas un de ces “nouveaux plats” à base de tranches vaporeuses de foie gras poêlé assaisonné d’ une tige de vinaigre balsamique.

    Il lui faut du lourd à Magret, question repas.
    Les “boeufs-carottes” mijotés sauce maison, lui sont totalement appropriés.

    Au risque de vous décevoir, il vous faudra chercher un peu plus loin,
    “l’infiltré” de service que vous avez crû reconnaître à votre manifestation de canards.

    Bien à vous.

  15. … Le seul que ça ne fait pas marrer … c’est ce pauvre cochon, victime de la barbarie aveugle et policée des viandards que nous sommes .

  16. C’est si bon la tête de cochon. Mais elle a l’air en mauvais état. J’ai un alibi pour la nuit dernière.
    Victor Hugo.

  17. Oh oui JMP …
    Mais quand même…
    On pourra dire qu ‘ on lui a fait de belles funérailles, avec une jolie bougie et même une étoile et même son morceau de persil favori dans l’ oreille.

  18. Comment ça, Jean Fraipont ?
    La tête de Ramses en mauvais état ?
    Sa tête a été cuisinée dès le lendemain,
    ” à la catalane ”
    et vous m’ en direz des nouvelles !

  19. C’est bien ça de faire des funérailles somptueuses pour endormir la maréchaussée. Mais à qui profite le crime ? Mm ? Voilà un beau mobile, presqu’un aveu! Quel drame !
    Dis-moi, pour la catalane, tu fais revenir un peu les poivrons dans l’huile d’olive avant de les ajouter ?

  20. Bonjour,

    Il est un fait marqué du sceau de l’évidence, cuisinée ou pas, cette tête de cochon n’en est jamais revenue…

    Ce Ramses, treizième du nom, était le fils unique d’une famille de 11 enfants… D’ailleurs, et à ce propos, il serait bien que le commissaire Magret en profite pour enquêter sur la disparition du douzième… Un vrai mystère celui-là !!!

    S’il ne souffre d’aucun doute que le petit a vécu une enfance plutôt heureuse entre une mère au foyer et un père architecte qui construisait des pyramides en Egypte comme d’autres bâtissent des châteaux en Espagne, c’était quand même une sacrée tête de cochon… Une vraie tête de lard quoi !!!

    Alors, et tout naturellement, c’est à la fin de sa troisième, au collège de Fleury-les-2-Clochers”, qu’il s’orienta vers un BEP de charcutier… Au grand dam de son père qui voyait plutôt en lui le “perpétueur”” de la tradition familiale… De là, les relations entre le fils et son géniteur vont commencer à se distendre…

    Du cochon, il connaissait tout… Une vraie culture encyclopédique qui faisait référence de par les Monts du Forez et alentour… Il avait fait sien ce vers du journaliste, poète et gourmet Charles Monselet : “Tout homme a dans son coeur un cochon qui sommeille.” Et de vous conseiller la lecture de ce très beau poème dont on me dit qu’il ornera la sépulture familiale : “Le cochon (Le plaisir et l’amour)”. Après ça, Baudelaire, Rimbaud, Verlaine et Hugo peuvent aller se rhabiller, leurs poèmes n’atteignent pas une telle grâce culinaire (j’allais écrire “graisse”).

    http://chefsimon.lemonde.fr/litterature/monselet.html

    et de revenir à nos moutons…

    Avec tous ces orfèvres restés à quai, il n’y avait plus guère que Magret pour enquêter sur cette triste et sinistre affaire… Et de vous avouer qu’il en a été tout confit…

    Ah, ce commissaire !!! reconnaissable entre tous avec sa célèbre démarche de canard… Une enquête qui va encore aller de guingois… Nous ne sommes pas arrivés au bout de nos surprises… Et de vous dire que s’il fume la pipe en permanence c’est parce qu’elle lui sert de stabilisateur… Mais là, on s’égare…

    Evidemment, et depuis hier, il est déjà un suspens insoutenable qui tient ce blog, voire la France entière, en haleine… Il nous tarde d’en apprendre un peu plus sur ce “terrible assassinat”… et gardons toute confiance en Ginette et “JPP” qui font partie des meilleurs journalistes d’investigations que nous connaisons… Ils nous informeront en temps utile avec tout le tact et la subitilité nécessaires… J’ai d’ailleurs souscrit un abonnement à “Salaisons magazine” et ma télé reste “connectée” en permanence sur TF1…

    Ici Hauville,
    le 27 parle au 42…

  21. Un chouette texte, JMLG.
    Ginette

  22. Bonjour Marie,
    c’est l’heure du café,
    avec un morceau de sucre,
    et un carré de chocolat…

    Une façon de te dire merci…

  23. “L’allégoret politique” ai-je lu un peu plus haut…

    Il est vrai qu’il a le porc altier mais la Révolution est passée par là !!!

  24. Pour ma part, JM, je trouvais que ce porc avait quelque chose d’un DRH d’Air France …

  25. Quoi ? Comment ?
    Comparer mon Ramses avec “un sans-chemise ” ?

  26. Certes, Maria, veuillez accepter mes excuses les plus plates (de cochon).

  27. Je connais dans le massif du Pilat une petite adresse très sympathique qui apprécierait tous ces “délires” et dont le nom ne dépareillerait pas ici : “Copains comme cochon” ! Et il n’en manque pas autour et sur la table …

  28. Oh Estienne !
    Tu ne pouvais pas si bien dire .
    Je les connais bien …
    Au Bessat … ils sont.

  29. On parle bien des mêmes !

  30. “Dans mes bras Folleville, Ginette et tous les autres !” et on se paie sur le dos de la bête !

  31. Que diantre, Monsieur HR.
    Nous ne sommes point au château chassant la biche dans les fourrés incertains d’ un matin de brume,
    mais bien à Fleury-les-2-Clochers, au funérarium de la porcherie.
    Ginette

  32. “Feuilleté aux pommes et au boudin noir”

    A déguster en entrée et c’est très simple à réaliser.

    En fait, comme si vous confectionniez des chaussons aux pommes tout bêtes en y ajoutant un morceau de boudin noir.

    Le tout au four jusqu’à ce que ça dore…

    Ingrédients :
    – pâte feuilletée
    – pommes pour la compote
    – boudin noir

    et le jaune d’œuf pour que ça “brille “en fin de cuisson.

  33. Et bien …
    Je vais me faire cette recette ce soir.
    Cochon qui s’ en dédit.

  34. Y a t il un équivalent pour les végétariens ?

  35. @Mr HR : Arcimboldo, et ça finit en potage.

  36. Je vous recommande les “petits chaussons” de JMLG .
    Ce fut hier soir, sur une jolie assiette,
    une pensée toute émue pour mon pote Ramses qui m’ a tant donné.


  37. et même que le Commissaire Magret les a partagés avec moi …
    et même que peut-être, il va abandonner l’ enquête …

  38. Magret aurait avalé une des pièces à conviction ? Mes soupçons envers lui ne font que se renforcer.

  39. Ouiiii …
    Vous ne croyez pas si bien dire, Monsieur HR
    Le Commissaire Magret a avalé l’ anneau de Ramses.
    J’ ai dû appeler le CHU des Monts du Forez de toute urgence.
    Ils sont venus se poser en hélicoptère en bas de la ferme.
    Et ils l’ ont emmené .
    Depuis, plus de nouvelles de Magret …

    Je redoute le pire.

  40. On peut donc dire que Magret a une tête de cochon dans tous les sens du terme.

  41. Ben merde, si Magret a cassé sa pipe, l’enquête va partir en fumée…

    J’ai un ami urgentiste au CHU qui me tiendra informé dans les heures qui viennent… Je ne manquerai donc pas de vous donner des nouvelles…

  42. Le projet de Loi Hôpital Santé prévoit la suppression de 22 000 postes à l’hôpital, pas sûr que l’urgentiste soit disponible.

  43. Ben mince alors …

    Déjà qu ‘ on a une alerte pour les salmonelles dans les reblochons,
    et de nouvelles mesures administratives sur la fièvre catarrhale des moutons …
    nous, à la ferme, on va plus s’ en sortir …
    et c’ est pas la FNSEA qui va nous délivrer de tout ce mal.

    Ginette

  44. Ah ! Ginette le retour… Le rasoir à deux lames…

    Vous n’aviez qu’à cultiver “L’artichaut de novembre”. Epicétou…

  45. C’est vrai JM, cela nous aurait évité la tête de l’art.

  46. “L’ artichaut de novembre” ! Rien que ça …
    Monsieur le Normand, sachez que les artichauts sont sujets à toutes sortes de vermines des régions humides, chenilles petites et grosses, mildiou et j’ en passe .
    Chez nous on cultive “bio” ,
    et comme nous ne traîtons pas, nous avons opté pour “le topinambour de novembre” , un produit succulent se mariant bien avec le boudin.
    As t-on déjà vu du boudin à l’ artichaut ? ….
    Ginette

  47. Mme Marie, mais “crévindiou” ! avez-vous la tête ailleurs ou bien vos pieds ont-ils quittés le sol pour que de la sorte vous vous perdiez en conjectures et billevesées à mon endroit en particulier et à celui de tous mes collègues en général qui perpétuent avec amour et respect une tradition agricole, à crédit certes, dans les règles de l’art et du lard depuis des millénaires…

    Assurément, la jalousie est mauvaise conseillère et vous emmène tout droit sur le terrain glissant de la diffamation, du persiflage, de la calomnie, du racontar et pour tout vous dire de la perfectibilité… Oui, Mme Marie, vos dires sont perfectibles !!!

    “L’artichaut de novembre” fait la fierté de toute ma région et de vous affirmer qu’ils sont cultivés en dehors de tout concept prôné par la FNSEA, d’une part, et par vos amis de la Conf’, d’autre part. Nous n’avons que faire de toutes ces pratiques chimiques et bio tant il est vrai qu’elles dénaturent notre approche humaniste de la culture… Parce que oui, Mme Marie alias “Ginette”, nous sommes bien loin de toutes ces considérations scientifiques… Si nous arrivons à de tels résultats c’est parce que nous parlons à nos légumes… Bref, tous les jours, nous sommes à leurs petits soins… Nous les rassurons, nous les encourageons, et nous les formons à devenir des acteurs-citoyens de notre agriculture… Une véritable démarche d’Education Populaire…

    D’ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir dans votre Forez que dans la perspective de ce qui est annoncé comme l’évènement planétaire en matière de développement durable, je veux parler du COP 21, il a été décidé à la dernière minute que cette petite sauterie réunissant les plus grands chefs d’Etat se tiendrait dans ma modeste demeure hauvillaise… Oui, oui, oui…

    Ce qui explique pourquoi le pays du Roumois est en effervescence depuis cette annonce incroyable… Je reçois chaque jour d’éminents spécialistes qui viennent se pencher sur mon potager de 18 m2… En ce moment, et en plus de mes trois artichauts, ils s’intéressent vivement à mes beaux et bien ronds navets tout rouge… Tenez, pas plus tard qu’hier, il y avait tout un car de japonais…

    J’en veux pour preuve que je vais devoir vous quitter puisque j’attends d’une minute à l’autre l’arrivée de “JPP” pour le journal de TF1… Je veux parler du grand journaliste d’investigation et pas du footballeur puisque vous avez tendance à les confondre systématiquement…

    A ce propos, j’ai lu que votre équipe dont vous êtes l’une des plus ferventes supportrices, a été laminée ce week-end par Lyon, l’ennemi héréditaire… et de compatir à votre grand désarroi…

    Bon, c’est pas tout mais j’aussi rendez-vous chez le Docteur Maboul… Je vous laisse…

    Ici la Grande Normandie,
    à vous le petit pays forézien…

  48. Cette photo a au moins un grand mérite : déclencher le débat, et le calembour (qui je le rappelle ne se mange pas, même bio).

  49. J’ai le sentiment que JMLG était à 2 doigts de nous jouer l’intégrale de Ricet Barrier.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.