“Beaucoup de fils et un peu d’art”…




Jean-Marc Silvestre

Né l'année où le terme Transistor a été voté par le comité directeur des Bells Labs, généralement le jour des élections présidentielles américaines, marié, plasticien (quelques expos en galeries (Galerie Mecanorma, Paris (il y a bien longtemps !) Galerie le Duplex au Havre (idem! (il y a bien longtemps)), Galerie Turlure au Havre), à la SACEM à Neuilly (ibidem! il y a bien longtemps) au THV du Havre à l'abbaye de Bonport…), graphiste, illustrateur, actuellement surtout enseignant en communication.
5 Commentaires
  1. Le “un” du commentaire est sans doute là par souci de simple respect 😉
    Quand je vois la pleine valise d’effets entre la guitare et l’ampli, j’imagine déjà que le guitariste essaie de masquer son manque de talent par une redondance d’effets qui de toute façon ne le feront jamais sonner comme Gilmour , Richards ou Cobain … Un peu comme on tunait autrefois sa Renault 12 …

  2. La défaite de la musique ?

  3. Merci, pour ces commentaires, n’étant pas musicien mais plutôt mélomane avec des goûts assez éclectiques voire électriques et même électroniques ! En passant par la musique baroque et le jazz, bref n’étant pas totalement obtus, à l’heure du wifi, des tablettes et des applis d’artefacts des synthés mythiques du
    style Mini Moog, Korg Polysix et autres Groove Maker, cela me semble pas véritablement éco responsable et biodégradable de transporter un tel poids de matériel pour une petite heure d’intervention, je n’ose pas parler d’autre chose. Je vous l’accorde (plus que ces musicos), l’image ne présente que peu d’intérêt, sauf documentaire, c’est presque de la photo de guerre, il faut porter un casque pour éviter la surdité…

  4. Vous pourriez être grandement surpris par le déballage de matériels, et de cables en tout genre, nécessaires pour un concert, sans aller jusqu’au stade de france et ses dizaines de semis pour deux à trois heures…
    Pour revenir à l’image, si l’intention était de montrer le fouilli des câbles (soit dit en passant c’est un peu dans ce domaine où l’on reconnait les professionnels, ce qui ne semble pas être le cas ici, avec les câbles bien rangés et les autres) le cadre ne me semble pas optimum, même si je vois la difficulté pour tout à la fois insister sur le désordre et garder le contexte musical. Mais un cadrage plus serré aurait été le bienvenu…

  5. Notez bien que le même syndrome se retrouve aussi chez le photographe, comme le montre l’excellent cliché de Philippe ( https://www.lavieengris.com/?p=63064)

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.