Plus suave que la zone de travaux, pour Alain-Michel. Toujours en 5:4, malheureusement, Tristan !




Olivier R.

A propos de moi... Je vis au Havre, j'aime la photographie contemporaine sans oublier celle qui fut à l'origine de mon intéret pour l'image. Si ce n'est pas clair pour vous, sachez que ça l'est encore moins pour moi. Mon espace photographie... Andreas Seranno, James Natchwey, Michel Comte, Jeanloup sieff, Hiroshi Osaka, David Lynch et bien sûr Portishead.
20 Commentaires
  1. J’oublie le format (qui j’avoue ne me choque pas sur ce cadrage là) pour dire que j’aime bien cette prise de vue, ses imperfections volontaires, ce qu’elle laisse imaginer…

  2. Pas si inconciliables que ça, donc ! 😉

  3. Eh, nous avons aussi été d’accord… 😉

  4. Là, je ne recadre pas : perdre cette courbe du dos serait vraiment dommage ! Et puis, on l’image qui se termine “avec si bonne grâce” comme chantait Brassens …
    J’ai plus de mal avec ce tirage très terne. Je ne rêve pas de brouillard en si bonne compagnie !

  5. Superbe ! Un très bon choix de cadrage pour une grande sensualité et des courbes qui sont quand même plus douces que sur la précédente 😉 .

  6. Les courbes de corps sont plus facilement sensuelles que celle d’un assemblage de béton et d’acier, Henri… Encore que, tout dépend de l’architecte ! Sur le tirage terne, Estienne, je dois dire que l’habillage sombre de l’interface LVEG ne l’aide pas beaucoup. Entourée de blanc, elle est plus juste.

  7. Edition revue et fichier modifié suite à l’échange avec Estienne. J’ai augmenté le contraste et la densité sur la partie gauche de l’image.

  8. Suave effectivement… et sûrement plus !
    Tu as raison, je suis davantage tenté par cette image, pas seulement pour la dédicace — dont je te remercie.
    Je reviendrais souvent sur la mise en scène de ce dos,
    pour en apprécier et, peut-être, en comprendre
    les mystères.

  9. Je préfère cette nouvelle version sans hésitation !

  10. Subtile.

  11. Sur mon écran 😉 et avec ma mémoire, je ne vois pas trop de différence avec la 1ère 🙂

  12. Toute la délicatesse de cette photo tient dans les tons un peu ternes et dans la mèche de cheveux. Très beau.

  13. Une photo sensuelle j’aime beaucoup ce flou ou plutôt cet
    aspect ouaté …

  14. La ouate vient de l’absence d’objectif à la prise de vue. Un simple bouchon percé d’un trou puisqu’il s’agit d’un sténopé. 😉

  15. Olivier merci pour ces précisions….
    Ah le sténopé cela me démange depuis un moment …. mais je suis en train d’en bricoler un ….
    a+

  16. Je suis très étonné par la qualité de l’image en sachant qu’elle a été faite par ce moyen !!! C’est la ouate que je préfère … comme le dit la chanson 😉

  17. @ Estienne c’est la magie du sténopé 😉

  18. @ Estienne… Un sténopé, comme une optique, doit être bien calculé. Diamètre en fonction du format de capture et du tirage optique. Je pratique depuis 2005 avec différents boitiers et l’essentiel réside -entre autre-dans le choix de la lumière et dans le développement de l’image.

  19. Impressionnant ! J’essaierai un jour de me pencher sur le sujet. Mais pour le moment, le sac à idées est plein et il peine à se vider … 😉

  20. je trouve une certaine ambiguite dans cette image , si il n’y avait pas la meche de cheveux pour me faire dire que ce dos est feminin, je resterai dans le doute concernant le modele, pas vraiment d’evocation sensuel ou de courbes chaleureuses pour evoquer la feminite. Ce dos semble froid comme un carapace, presque sans vie. le cadrage vertical pour une position allongee renforce le cote improbable de l’image, presque fantasmagorique. je dois admettre que cette photo est interesante . pardonnez moi l’expression mais elle me fait un peu froid dans le dos. pour moi seule la meche de cheuveux donne un peu d’humanite a l’ensemble, mais elle fait un peu trop rapportee, pas vraiment naturel et me ramene trop a la realite. elle casse l’effet de l’image qui de mon point de vue ressemble plus a un songe, reve ou cauchemard

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.