blagapart

longue histoire...
12 Commentaires
  1. On pense au travail d’Ernest Pignon Ernest. Belle superposition du cerceau et de la boucle du câble électrique.

  2. Ton mur se délite. Ta tuyauterie n’a pas l’air en forme. Mais la fleur de bitume sauve l’image de la déréliction. L’apparition – comme toute apparition – de ces jeunes enfants interroge… Un début d’histoire où on craint le pire?!

  3. J’adore vos références, qui me font découvrir des nouveaux (pour moi) photographes, et plein de vocabulaire.
    J’ai pensé à un blog que je suis également http://animaux.dans.les.rues.de.paris.over-blog.com/

    Fin de l’aparté.
    J’aime beaucoup ce jeu d’écho entre les lignes et les formes

  4. Belle utilisation des lignes du décor.
    Mais évidemment, bien d’accord avec brigitte david, ces traces à moitié effacées ne peuvent pas ne pas évoquer d’autres fantômes.
    Comme aussi cachés dans cette image:
    ici

  5. Très belle et elle me fait penser à 2 autres de tes photos
    celle ci pour le fantôme et celle ci pour le décor .

  6. Entre laisse et lasso…

  7. @amb. Gainsbourg en aurait fait une chanson…

  8. Merci à tous de vos commentaires.
    @Henri : effectivement, les fantômes sortent des murs périodiquement. Mais j’habite près d’un cimetière.
    @Ongalain : lors de mes escapades parisiennes, j’ai photographié quelques uns de ces animaux de rue, mais je ne connaissais pas le lien. Merci.
    @HR : référence flatteuse !

    @… : effectivement, on craint le pire, puisqu’il est arrivé !

  9. @… Actualité oblige on peut aussi penser à Modiano , son jeune frère mort…

  10. Troublant, on songe à une vie qui s’efface à un monde qui se délite ….
    Un travail admirable et touchant….

  11. Merci à vous deux. Les photos anciennes (même de femmes nues!) me plongent toujours dans une nostalgie mystérieuse. Et les vieux murs sont ce qui nous reste du passé.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.