Crin noir




flore

Mon blog http://neuftrois.blogs.liberation.fr/photo/ Me rejoindre sur facebook https://www.facebook.com/flore.darfeuille.9
19 Commentaires
  1. J’apprécie beaucoup cette image, la force de sa construction, ce même clin d’œil… j’apprécie aussi le trio qui discutait le bout de gras sur la 1ère photo de tinange – très limite … mais là flore, nous sommes en présence d’une photo couleur et ce n’est pas le lieu adéquate pour la montrer … le site de LA VIE EN COULEUR n’est pas encore ouvert 😉

  2. Ce n’est pas à proprement parler une photographie couleur Bernard… Et nous avons été quelques-uns ( et quelques-unes !) à avoir tenté l’expérience… J’ai le souvenir que tu n’étais pas aussi tatillon… là par exemple… https://www.lavieengris.com/?p=16368

    Ton com’ me fait penser à l’anecdote du gardien de lycée , à qui, lorsqu’on lui demandait ce qu’il faisait dans la vie, répondait qu’il était dans l’Education Nationale… 😉

    A part ça, votre Diptyque, Flore, mériterait peut-être un peu plus de travail pour laisser monter doucement et délicatement les couleurs sous-jacentes. Dans l’état je la trouve un peu évidente.

  3. Tinange, tu le sais, à tour de rôle l’un ou l’autre (qui que ce soit) l’on se colle au rappel (jamais très agréable) des règles. Je m’y suis collé le premier, c’est tout.
    Ton anecdote pas compris le rapport.

    Le lien que tu donnes parlait en effet à l’époque d’un questionnement sur l’ouverture possible d’un site spécifique (comme je l’ai subrepticement évoqué) de LAVIEENCOULEUR, la photo de Flo était un “test” de photo couleur-n&b.

    Rappel :

    Philippe
    Allons bon, je l’avais zappée, celle-là ! Bon, alors bonne année et bons noirs et blancs. Et merci flo du clin d’œil.

    flo g 12 avril 2010 | 23:27
    bonne année philippe 😉
    cherchons des photos couleurs noires et blanches.

    Maintenant je trouve qu’ici pour la défense de cette photo couleur tu t’y prends très mal (ce qui m’étonne de ta part), désaturée ou pas c’est une photo couleur 😉

    Ce que je vois dans cette publication couleur ce sont les discussions à venir qui vont en découler portant sur le niveau de désaturation acceptable de chaque publication… 5%, 10%, etc.
    Ton commentaire à Flore “Dans l’état je la trouve un peu évidente” laisse déjà entrevoir clairement les difficultés à venir.

    Maintenant si personne d’autre n’y voit d’inconvénient… je n’ai plus rien à ajouter.

  4. Un peu d’ouverture d’esprit Bernard ! Et laissons les nouveaux arrivants se faire les dents et tenter l’expérimentation ! Toi même tu multiplies les versions et les titres sur quelques-unes de tes images… Open mind !

  5. L’image version black & white vous réconciliera-t-elle ?

    Merci à tout les 2, F

  6. Tinange tu sais parfaitement que ce n’est pas une question d’ouverture d’esprit mais de respect d’une charte édictée par Philippe.
    Moi aussi j’ai tenté la couleur et qui ne m’est pas tombé sur le dos à cette époque ?

    Quand à la photo de Flore je la trouve toujours superbe *… juste peut-être un peu trop “inutilement” panoramique (encore que…) – mais çà ce n’est vraiment pas important esthétiquement parlant.

    Cette vue et le “look” du personnage me fait penser à Bartabas dont je suis allé récemment voir son école de Versailles, au travail

  7. Eh oui, un haras c’est autre chose que la boutique de Monsieur Maurice !
    ;o)

  8. C’est drôle Flore, j’y vois surtout “un air de famille” avec votre précédente publication. Ce port de tête projeté vers l’avant un peu crâne et dans le regard, un mélange de défi et de douceur. Peut-être l’occasion d’un nouveau montage, d’une confrontation entre “sens interdit” et ce bel équidé…

  9. J’aime bien ce genre de rapprochements….

  10. Merci pour vos commentaires constructifs et encourageants,on avance! F

  11. Zut, j’ai raté la première version !

  12. @ francis et brigitte: je n’ai pas bien compris vos commentaires?? Le montage proposé par Francis prête à polémique par son caractère anthropométrique ou pire.
    Rassurez moi!

  13. Si trouver “Un air de famille”, comme le suggère le titre et le montage en parallèle de cette photo, entre le cavalier (blanc) et sa monture relève pour vous de l’ordre possible des choses (sans présupposé, du moins) , et que trouver un air de ressemblance, disons plutôt un écho, entre la noblesse de ce bel équidé et la beauté désinvolte du modèle (noir) de la précédente photo “sens interdit” (je parlais aussi de la façon qu’avait eu Flore de cadrer) relève, comme vous le laissez entendre, de racisme, alors là, c’est moi qui, je l’avoue, ne parvient pas à vous suivre dans les méandres de votre esprit tortueux.

  14. @ Philippe | photofloue1 mai 2011 | 18:49
    Zut, j’ai raté la première version ! So, i am.
    Mais il n’a pas l’air d’être un mauvais cheval…

  15. J’aimerai poster sous “Un air de famille”, un autre diptyque comme le suggère Francis Leplay.
    Je n’y parviens pas. Quelqu’un pourrait-il m’indiquer la marche à suivre ? Merci, F

  16. Il faut mettre la photo dans le corps du texte, en cliquant sur la petite diapo à côté d’envoyer/insérer.

  17. Mon coup de cœur reste indéniablement sur le premier diptyque, de par son traitement légèrement “blanc cassé” presque mœlleux et par le bel agencement des blancs et des noirs, dans le deuxième montage il y a trop d’interactions avec l’arrière plan

  18. Le premier diptyque est bien dans la manière de Flore: une même situation prise sous 2 angles différents.
    Le rapprochement entre la blancheur de la chemise et la robe du cheval suggère la complicité, la familiarité (“Un air de famille”) entre le cavalier et sa monture.
    Familiarité née d’une pratique régulière de l’équitation, de ses nombreuses heures de monte et de soins.
    Cette photo peut illustrer l’expression “faire corps avec sa monture”.
    Le second triptyque n’est pas dans la même veine: 2 situations sans lien de temps ou d’espace sont accolées.
    L’usage commun du gros plan et du grand angulaire, la similitude de l’angle de vue créent une “familiarité” simplement de forme et forcée.Est-ce suffisant?
    D’ailleurs, la manière de Flore est plutôt d’associer des images formellement différentes.
    Mais qu’apporte de plus ce parallèle? La “noblesse”, “la beauté” du jeune homme n’ont nul besoin de ce montage. Elles éclatent pleinement dans son seul portrait et dans le diptyque avec ses amis.
    Même si l’intention se veut élogieuse, ce parallèle instantané homme-animal, basé sur la forme et non sur une longue communauté de vie entre les deux, reste ambigu.
    J’allais oublier: l’idée du diptyque n’est pas de Flore.Je ne mets pas en doute la bonne foi de Francis mais je n’aime pas l’idée.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.