Guyancourt, Février 2011.




Yvap

Musicien, barbu grisonnant, ça s'impose ici ! 😉 Parisien, me remet à la photo après 30 ans de pause. Pour les fanas de technique : Argentique Minolta SRT-101, XGM. X300s, actuellement XD7 et XD5. 21, 28, 35, 58, 100, 200 mm. Actuellement 24, 45, 85 mm. Scan des négatifs, puis traitement avec CS2. mail : cl.pavy"AT"yvap.net
11 Commentaires
  1. Le titre et la légende font que cette image perd beaucoup de son mystère. Et je trouve cela fort dommage 🙁

  2. J’ai changé, tu préfères ?

  3. Ah oui, nettement ! Cet homme qui avance, un seau à la main, sortant du brouillard, au milieu de ce champ de lucioles, c’est quand même une toute autre histoire. 😉

  4. Comme quoi, de l’importance des titres!
    J’ai tendance à tourner la page, quand on me parle de golf…
    Donc, maintenant, j’y vois plutôt un paysan en train de ramasser des patates dans la brume matinale… 😉
    Mais bon, je ne suis pas emballée..

  5. Des patates, des lucioles… ce n’est pas possible vous n’avez jamais vécu à la campagne… ce sont des balles de golf! 😉

    Perso j’y ai vu des champignons (en me concentrant très fort), des ptits blancs comme ceux que j’allais cueillir pas paniers entiers dans le champ en face de chez nous.

    Bon à part çà Yvap, je ne suis vraiment pas emballé, je pense que tu as voulu faire un rebond (de balle) sur le brouillard d’Irène ou de Solong.

    Mais au-delà je trouve la photo “pâteuse”, du grain en pagaille sur le devant de la pelouse et dans la jonction entre le terrain et le ciel.
    Une photo qui a mes yeux ne correspond pas à la qualité de ton regard habituel, certainement l’expression d’une sensation que je ne ressens pas.

    J’espère que mon commentaire ne va pas “libérer” les réactions “sauvages”.

  6. Bon, ça n’emballe pas les foules ! 🙂
    Honnêtement, c’est bien parce que moi-même suis dubitatif sur cette image que je vous l’ai proposée.
    En ce qui concerne le grain, sûr qu’il est très présent, un peu de ma faute à la prise de vue. C’était assez clair, laiteux, il aurait fallu surexposer comme sur la neige pour garder la luminosité et la légèreté, je n’y ai pas pensé et la cellule a évidemment tiré vers le gris moyen, d’où ce côté pâteux et accentuant le grain.
    Personnellement le grain ne me gêne pas mais là il est effectivement trop présent.
    Peut-être aussi au traitement trop de contraste dans les tons moyens, bref contradictoire avec l’ambiance.

    Donc nouvelle version, cadrée un peu plus large, mais surtout plus douce, plus laiteuse, plus conforme à la sensation première.
    Maintenant reste l’intérêt du sujet lui-même sur lequel je reste mitigé ! 😉
    A vous …

  7. Je préfère de loin cette deuxième version, plus douce et plus onirique.
    J’aime bcp cette sensation que les balles de golf (patates ou champignons choisissez votre camp 🙂 )se transmutent en brouillard.

  8. @ tous : Vous n’avez rien compris, ce sont des champignons de Paris que Renault cultive avec la complicité du Comte de Champignac, pour le nouveau prototype de la Turbo Rhino avec un carburant à base d’essence de Shitaké (au prix du kilo, cela va faire cher) ! Mais en France on a pas de pétrole mais des idées…

  9. Je préférait la version dure et granitée pour l’histoire que j’avais à m’y raconter (après avoir oublié titre et sous titre originaux, merci L’OliV… 😉 ) Comme l’évoque Cormac, pour moi le sujet est cette interface insolite entre le brouillard dense et la pelouse sombre. Et c’est drôlement bien vu Yvap!
    Comme si à cet endroit, dans cette confrontation (on perd un peu de ça sur cette version douce), le brouillard se cristallisait en petit blocs denses. Deux scénario possibles au moins:
    1) L’irrépressible avancée du brouillard, pixel par pixel, avalant tout, comme dans un jeu de Tetris. Dérisoire tentative de l’homme alors, avec son petit seau, de s’y opposer… Bientôt rien que la ouate…
    2) Au contraire, rôle déterminant de l’homme, acteur d’une révélation, à la manière d’un peintre s’appliquant à nous révéler ce paysage sous la page blanche, ramassant un à un ces outrages du frimas… Tâche accomplie au premier plan… reste un peu de travail…

    N’a tu pas tenté de photographier cette interface en plus gros plan?, sans détail figuré? “Tetris” pour le titre…

    (Sur ta première version, j’aurais même obscurci la silhouette de l’homme, pour un effet silhouette justement, pour moins de détail sur lui..)

    Pour tout ça, j’aime bien cette photo.

  10. “je préférais”… bien sur…

  11. Bon, version dans l’idée de Solong … 😉

    Effectivement une bonne idée, que je n’avais pas pensé (osé ?) essayer, certainement à cause de l’ambiance originale, ouatée très légère, encore dans ma mémoire.
    Sinon, pour un plus gros plan, j’ai essayé, mais on perd complètement la sensation d’espace à mon avis primordiale. Et c’est déjà pris avec un petit télé (85mm) !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.