que pourrait-il leur arriver de pire ?




Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
18 Commentaires
  1. peut-être un peu sombre, sans être toutefois bouché. Bien fait et bien vu, ç’est en quelque sorte les gorilles du président…

  2. Pour répondre à la question, se retrouver nus démantelés au fond de la remise du magasin.
    La petite dame en arrière plan, toute en gris insignifiante, est bien là pour témoigner qu’il a bien 2 mondes.
    Très bien fait ce qui me plait c’est ce contraste violent.

  3. Excellent et, comme Bruno H, je trouve que la petite dame dans le coin n’y est pas pour rien..

  4. impressionnant ! cette petite dame, qui tient son sac à main, heureusement qu’elle est là, elle, bien vivante.

  5. Trés enigmatique et envoutante photo avec ses protagonistes figés
    Malheureusement, le traitement n’est pas à la hauteur
    pour faire de cette photo, une superbe photo

  6. @Eddie… plutôt que d’affirmer que le traitement n’est pas à la hauteur, il serait plus intéressant d’expliquer pourquoi non?

  7. Merci à tous pour vos commentaires dont celui de Bruno qui me fait bien sourire et est très juste.
    (Le même Bruno H qu’en couleurs ?)

    Cette photo prise devant l’Elysées, ne pouvait pas mieux tomber, pour une fois j’avais l’œil sur le qui-vive.
    Les hommes en noir, glaciaux, rigides, figés, ce qui pourrait être et le Pouvoir et les hommes de main du Pouvoir. Une ombre bien noire derrière l’épaule du mannequin de gauche, pourrait en dire beaucoup aussi.
    Et la petite mémé, minuscule, qui vaque, cahin-caha, qui marne peutêtre pour boucler les fins de mois.

  8. @ Eddie

    C’est vrai que tu pourrais développer.

    Es-tu sûr d’avoir ton écran calibré ?
    Personnellement au bureau çà paraît beaucoup plus noir-dense qu’à la maison

  9. @ Bernard, oui le même que celui sur l’autre site, mais en N&B aussi.

  10. bien sur les commentaires sont les bienvenus mais pourquoi ne pas simplement dire j’aime cette photo, elle m’interpelle, me raconte l’immobilité de la vie, l’éphémère comme l’instant d’une photo. J’aime tout simplement

  11. C’est vrai que c’est bien vu, mais je suis allergique aux mannequins de vitrine, surtout celui de droite….;)

  12. J’aime bien, “La rhétorique est l’art de feindre”
    Machiavel, Le prince,
    un grand spécialiste du pouvoir !

  13. je suis un peu comme Irène.. les mannequins me hérissent, il faudrait que je me demande pourquoi 😉 on leur fait endosser un tas de jeux de rôle qui m’irritent.. il n’y a que les poupées de Bellmer que j’admire, et ses dessins..
    Il y a dans ce petit rectangle gauche quelque chose de beaucoup plus intéressant, je trouve.. Et dire que eux – les mannequins- représentent le pouvoir face à ce petit personnage à lunettes, ne m’emballe pas..
    La dureté excessive du traitement n’arrange pas les choses, et confine à une sorte de facilité.. le pouvoir -les méchants-, le petit personnage -les opprimés-: je reste sceptique..

  14. Tout comme Flo … 😉

  15. Les poupées de Bellmer, c’est évidemment bien autre chose, du rêve, de la sensualité, du fantastique et grande finesse dans les dessins.

    Les mannequins ont joué ce rôle parce que je me suis retrouvé dans cette situation avec eux devant L’Elysées. Eux je les voyais surtout en grades du corps ou hommes de l’ombre et je n’ai pas parlé de méchants et d’opprimés ;-).
    Le tirage dur certes, mais en fonction de l’écran l’on voit des détails (exemple ce soir sur mon Pc portable).

  16. Impressionnante cette photo et quelque part terrifiante…

  17. Il suffit de déboucher les noirs afin de faire ressortir la matière donc donner du volume à la photo
    Notamment sur les costumes
    Tenter d’élargir la gamme des gris

  18. @ eddie

    oui mais alors çà devient (pour moi) une photo beaucoup plus mièvre et c’est ce côté plombé qui me tarabiscotait, sans grande réflexion au départ, plutôt impulsivement comme souvent.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.