himatic

Jeune photographe passionné d'argentique, traitement croisé et noir et blanc. Ce que j'aime avant tout c'est les photos de l'instant, avec du naturel et sans mise en scène. Je photographie ce qui m'entoure, m'interpelle. Je pense être né 50 ans trop tard.... Nostalgique de l'époque humaniste... Sinon dans la vie je suis ingénieur du son, histoire de pas soliciter que mes yeux.
11 Commentaires
  1. libérez les Bisounours!

  2. J’ai du mal à saisir ce que vous voulez nous montrer.
    Le côté poubelle ou le coin humour ?

    De ce fait, j’aurais bien vu un cadrage plus précis (enlever du sol, enlever du bord blanc gauche) vers ce pôvre nounours bien sympathique.

  3. le problème c’est que la mise en scène tue un peu le message.

    A moins que Paris ce soit les Bisounours en prison 😉

  4. .. je pense que le message est que dans les villes de nos démocraties libérales, nous devenons tous des bisounours, en cage.
    Vrai.

  5. Moi j’aime beaucoup! Un beau noir et blanc, une image simple mais porteuse d’un message vraiment intéressant, qui pousse à la réflexion. : )

  6. Est-ce que Paris sera toujours Paris ?
    @ Sylvain.B : Entièrement d’accord, d’autant plus que mon épouse est arctophile !
    @Christian B. : “Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais les ours en peluche libérés”. 😉

  7. Merci jean marc, aujourd’hui j’ai appris,un nouveau mot!
    Comme Bernard je me sent bancale dans ce cadrage.
    Mais nous avons tous focalisés sur ce “pôvr’ours”, mais le sujet n’est il pas plutôt ce radiateur sdf qui risque de mourir de froid cet hiver, sur le pavé de la capitale?

  8. @Bernard Lev : je ne suis pas un adepte du recadrage, je préfère laisser ce qu’il y’a sur la pellicule tel quel et assumer jusqu’au bout ma prise de vue. Le principal problème à mon sens c’est que je n’était pas assez proche de mon sujet…

    Pour le message à faire passer, je n’ai pas encore la prétention de faire de la photographie intelligente. Cet ours en peluche collé au grillage m’a tout simplement interpelé, j’ai juste voulu immortaliser le geste de la personne qui l’avait mise dans cette position.
    Mais on peut effectivement lui demander ce qu’elle a voulu dire en laissant ce pauvre ours dans cet état.

    Un image de rue, tout simplement.

  9. @ himatic
    …”Mais on peut effectivement lui demander ce qu’elle a voulu dire en laissant ce pauvre ours dans cet état”…

    …et si on demandait au photographe pourquoi il a voulu immortaliser ce geste, l’on aurait peut-être une réponse se trouvant dans les différentes interprétations au-dessus ?
    Le (votre) geste photographique n’est jamais neutre et a toujours un sens. ;-))

  10. pas mal vu le nounours en cage 🙂 Pour ma part, je ne suis pas ennemi du recadrage si ça permet d’améliorer l’image, en l’occurrence j’aurais enlevé un peu de sol et un bout du bord gauche

  11. @Bernard Lev :

    je suis d’accord avec vous. Alors on dirait que ce qui m’a plu c’est de trouver le nounours dans cette position, en train de contempler les passants depuis sa cage. Et je trouvais que c’était une drôlement bonne idée de l’avoir mis dans cette position.

    Ce qu’il manque surtout à cette image à mon sens, c’est une paire de jambes d’un(e) passant(e) qui aurait donner plus de force à l’image.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.