Photo extraite d’une série de 9 images couleurs, “un peu de douceur dans ce monde de brutes”




nitrees

aime le noir et blanc, pratique l'argentique et le numérique
7 Commentaires
  1. La faible profondeur de champ isole cette mie prometteuse, pile au milieu où elle est la plus aérée.
    Hmmm, un coup d’œil à gauche puis à droite et j’enfonce mes narines dedans pour en humer son parfum.
    Bien plus subtil parfois qu’un mauvais gâteau, brioches et pains nous régalent tout autan…Suivez votre gourmandise , beurre et confiture de prunes ou pâte chocolat/noisettes .
    Franville

  2. Faut peut-être s’associer avec Henri … j’ai quelques confitures-maison sur les étagères dans la buanderie … et des photos faites pour les étiquettes/ Je vais peut-être essayer d’en retrouver une ou l’autre.

  3. Quatre heures déjà.
    MRVR {

  4. J’aurais peut-être cadré pleine mie pour tenter une curiosité lyrique à la Henri. Après, avec de la confiture, pourquoi pas, je demande à voir…
    Avec un poème ça peut marcher aussi.

  5. Même avis que le Matou pour le cadrage , avec un peu plus de contraste , mais ce serait une autre photo.

  6. […]”Ce lâche et froid sous-sol que l’on nomme la mie a son tissu pareil à celui des éponges: feuilles ou fleurs y sont comme des soeurs siamoises soudées par tous les coudes à la fois.”[…] Francis Ponge, Le Pain, in Le parti pris des choses.

  7. Les sœurs siamoises de la mie de pain. Il fallait le trouver !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *