Pas de ciel hélas, il a plu toute la journée et le ciel est tombé au fond de la mer…




Matoufilou

La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
11 Commentaires
  1. A noter que ce voilier est compagnon de la Libération. Il a rejoint l’Angleterre en 1940, quittant une terre de désolation pour le combat mais dans la liberté. Salut, vieux compagnon !

  2. Ici, le vignettage ne me gêne pas. Il accompagne le retour au port du voilier et logiquement le paysage tend à se rétrécir.
    MRVR

  3. Question d’interprétation, mais pourquoi pas ?

  4. Beau traitement, j aime bien ce vignettage même si il est excessif. Il me donne l impression de regarder par une longue vue

  5. Même interprétation que Lespans : je m’imagine avec une longue vue de marine en train de surveiller les évolutions de contrebandiers possibles sur l’océan … Quant au ciel, ce qui me dérange, c’est un ciel sans âme alors que celui-ci est chargé de pluie ! Oh gris doux de la pluie …

  6. L’image de fin d’un film d’aventures de pirates.
    Frvl

  7. Et image de fin de cette série sur Arz.
    J’ai oublié le poème rituel ici. Je vais y songer.

  8. L’été tire à sa fin
    sentiment de tristesse
    respirer le présent à fond.

    Haïkus alignés
    calepins de stèles
    monument de l’instant.

    À travers le haïku
    arrêter le temps
    illusion vaine.

    Venir ici l’été
    les années passant
    plus que jamais indispensable.

    Pourquoi demeurer
    où l’on m’attend ?
    tellement mieux à côté.

    Valises à vider
    affaires à ranger
    peut-être après la sieste.

  9. Belle clôture.

  10. Merci RV.

  11. Superbe photo et j’entends l’effort des cordages qui tirent.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *