Lannion, 30 octobre, sur le chemin du Léguer.
Yvon, c’est Yvon Le Men, poète local (mais dont le rayonnement est aujourd’hui national), qui a écrit en 1991 de jolies choses sur ce chemin de halage.




Matoufilou

« L'une des déchirures propres à la poésie », c'est que, « ce qui est devant moi, au moment où je le dis, il faut justement qu'il ne soit plus. Les objets soumis à l'épreuve du poème, pour pouvoir briller d'un vif éclat, doivent cesser d'être ce qu'ils sont pour devenir langage. » Avec ce paradoxe que « dans le même temps le langage les sauve et les porte à leur être. » (Fabrice Midal, Pourquoi la poésie ? L'Héritage d'Orphée, Pocket, 2010). Lisant cela, je songe également à la photo, où c'est le même principe : ce qui a été pris en photo (l'objet de la prise de vue) n'est déjà plus, est devenu langage. Et cependant c'est par ce langage qu'il existe, et qu'il prend éventuellement une existence nouvelle, devient, pour reprendre une expression désormais galvaudée, une réalité « augmentée ». Ce paradoxe confirme le cousinage (à mes yeux du moins) de la photo et de la poésie. La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
7 Commentaires
  1. J’aime bien l’image avec son cadrage dans ce format. Le traitement me semble perfectible avec un peu de vignettage et une densification des tons sombres …

  2. On a envie de l’emprunter ce chemin dont on voit bien qu’il a été construit et entretenu pas les générations qui se sont succédées sur le bord du fleuve.
    Pour ma part, c’est peut être la petite plage que j’aurai densifiée.

  3. J’ai hésité pour un léger vignetage, puis après essai y ai renoncé. je vous rejoins par contre pour la densification des extrêmes : je n’y avais pas prêté attention, mais maintenant que vous le dites…

  4. Devoirs de vacances: parcourir toutes les rives des fleuves bretons et en rapporter une flopée de photos.

  5. T’as pas fini, y’en a beaucoup, et certains sont longs.

  6. Ça te fera des vacances prolongées.

  7. J’attendrai ma retraite. J’aurai tout mon temps pour observer le monde et faire de jolies photos. Comme d’autres. C’est un programme qui me va.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.