Bonjour à tous. C’est avec fébrilité que j’ose ouvrir la porte de la vie en gris. Pour ma première photo publiée c’est tout ce qu’il y a de plus classique, un détail de porte !

J’attends les critiques.




bernrius

Je suis un amateur de la photo depuis longtemps. Argentique, numérique, pour moi ce ne sont que des termes techniques qui ne peuvent se substituer à l'œil du photographe, premier instrument fondamental et irremplaçable à la pratique de la photographie.
10 Commentaires
  1. Perso je virerais le béton a gauche
    -> recadrage en 20 30 en gardant le noir en bord de photo ( en haut a gauche et a droite )
    ou en 4/3 , à voir
    inconvénient, avec ce recadrage, la ferrure a un peu moins d’air à droite

  2. ….le béton à droite, pas à gauche … pffff

  3. Effectivement, on peut se passer du béton. Sinon, il y a de beaux détails et textures

  4. Ah la vieille porte en bois ! passage obligé de tout photographe… quasiment un rite d’initiation !

  5. Tou est dit. 😉

  6. Oups “Tout est dit”.

  7. Merci pour les critiques.
    Effectivement le béton me gênait un peu, j’aurais préféré avoir de la pierre.
    Mais recadrer sans ce foutu béton, on n’aurait pas pu savoir si cette porte était ouverte ou fermée, alors j’ai fait ce choix.

  8. En fait qu’elle soit ouverte ou fermée n’a pas d’importance, seule la texture du bois et le verrou participent au graphisme. Faire disparaître le béton me semble une bonne idée 😉

  9. idem guinealeo

  10. En fait le beton gène pour deux raisons
    – graphiquement il fait une barre claire avec peu de chose a lire
    – ensuite il fait ‘béton’ c’est a dire très peu noble par rapport au bois.
    Une alternative, si tu veux garder le chambranle pourrait être de le densifier et contraster assez fort afin de mettre en évidence la matière du béton , car il y en a. Le tout est d’arriver a quelque chose d’a peu pres homogène avec la partie gauche

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.