Pendant un bal du samedi soir, Quivican, Cuba, oct. 08




10 Commentaires
  1. Voilà un flou qui me plaît, que je trouve-comparativement à certaines de tes images- plus abouti… bien que très classique. Belle gamme de valeurs

  2. J’aime cette photo de mouvement, elle est vraiment chouette.

  3. et bien je ne suis pas tout à fait d’accord.. 😉
    comme dit Yvap, le flou est interessant, mais il est à peu prés de la même valeur que les personnages de l’arriere plan, ce qui me gêne pour la lecture d’une danse..
    d’autre part, la danse, c’est le corps en mouvement ( surtout la salsa !! 😉 ): cf photo de Yvap par ex, et je trouve qu’il fait cruellement défaut sur cette photo..
    j’aime beaucoup tes photos, mais ici, je reste vraiment sur ma faim.. et n’ai aucune sensation d’ atmosphère ou de chaleur cubaine !!

  4. Ce n’était pas moi Flo mais yves … 😉
    Cela dit je suis d’accord avec toi, le(s) personnage(s) ne se détachant pas du fond tout ça est assez confus, ou pas assez si la photo voulait tirer vers le graphisme.
    Peut-être à cause du cadrage trop serré ?

  5. pardon, Yvap 😉 et Yves 😉

  6. Première réaction à vos commentaires :
    @ yvap : en voulant retrouver la photo de danse ou de salsa (?) (quel titre ?) j’ai fait un tour dans tes images (ce que je n’avais pas fait de bout en bout jusqu’ici, je vais me faire tirer les oreilles !) et j’ai aperçu un grand nombre de “chef d’oeuvre” de poésie humaine. Bravo.
    Sur la “sensation d’atmosphère ou de chaleur cubaine” j’avoue ne pas l’avoir ressenti ce soir là. Plutôt un moment de solitude dans une foule ! comme l’étranger que je suis !
    Sinon je suis d’accord que la lecture des plans peut paraître confus, notamment à cause du personnage central du fond en sweat blanc. J’aimais bien la figure de la danseuse versus le visage du personnage féminin de gauche, avec le flou de la main. Mais tout ça est un peu confus en effet.
    Je proposerais ultérieurement une autre image de “salsa” (et je ne suis pas sûr qu’on y trouve “l’atmosphère ou la chaleur cubaine”).
    Grand merci pour vos commentaires.

  7. Merci spirithom, je pense que Flo fait référence à ma dernière contribution.

  8. J’ai un peu de mal à voir le rôle du photographe dans cette image. En général j’aime quand c’est plus subjectif. D’une certaine façon, je cherche à voir le photographe dans la photo. Ici il n’est pas là. C’est peut-être ça la solitude dans la foule !
    Là j’ai l’impression que l’atmosphère ne dépend pas spirithom.

    C’est lui me semble-t’il, qui avait vu un taureau dans un pare-choc. Autant j’avais adoré parce que c’était une vraie image, autant là …. bof.

  9. @Arnaud B : à priori je suis d’accord avec toi sur “voir le photographe dans la photo” mais comme j’ai l’esprit de contradiction (formulation péjorative pour dire “voir les paradoxes”) je dirais aussi que je me méfie des “recettes” toutes faites, qu’elles tendent vers la subjectivité ou vers l’objectivité, que j’assume de naviguer entre les deux, et que de toute façon, en effet, pour cette image…bof.

  10. Bien sûr que les “recettes” sont à fuir ! je leur préfère le “tour de main”. J’aime ressentir dans la photo une espèce d’artisanat avec les secrets de façon du photographe, sur ce que montre la photo et sur son côté plastique. ton taureau m’a ému parce que on sent bien la pâte lumineuse qui devient ombre et lumière.

    Je comprends le point “objectivité”, mais de manière très intellectuelle seulement : elle me parle peu à l’âme.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.