Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
6 Commentaires
  1. Tout en restant dans la pénombre, on quitte l’atelier pour s’élever dans la hiérarchie sociale. Pourra t on regarder de plus près ce que contient cette bibliothèque.

  2. Une vraie bibliothèque; sagesse, rigueur et connaissance, sous protection du soleil en tout cas.
    Nous sommes bien loin des piles de livres qui s’ entassent dans des caisses superposées.
    A mon avis, peu de romans, plutôt des “suites” encyclopédiques.

  3. Le parquet et le papier peint ont également de l’allure, même si je trouve que l’atelier était plus vivant — en tout cas plus poétique.

  4. Des livres à la reliure cuir qui ne sont ni de ce siècle ni du précédent, du genre (comme le dit Maria) suites encyclopédiques. Entre ces livres et le photographe, un petit grillage bien solide qui laisse quand même lire les tranches des livres et dont les titres évoquent un autre monde loin de nos préoccupations actuelles. On est loin de l’atelier et en même temps, l’immobilité du temps les réunit.
    Merci de vos avis !

  5. Les gris sont superbes !!

  6. La douceur de la lumière filtrée par le voilage aide beaucoup dans ce cas. Merci Jean.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.