Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
13 Commentaires
  1. L’Irande écrasée par le soleil, c’est inattendu. Bientôt une photo d”un oranger sous le ciel irlandais”?
    J’aime bien le graphisme typographique et son ombre qui traverse la photo verticalement. Peut on disposer de la traduction ?
    Dans ma famille bretonne on disait que l’arrière grand père parvenait à se comprendre avec les irlandais de passage.

  2. Un côté Bauhaus en Irlande, étonnant !
    L’effet est intéressant, mais comme sur la vue précédente c’est une verticale à l’étroit. Même si c’est peut-être ce qui rend la vue intéressante (tout s’échappe — horizontalement, verticalement — et l’équilibre se fait quand même, par on ne sait quel miracle — le talent du photographe, assurément).

  3. J’aime beaucoup ce paysage géométrique

  4. Il y a là quelque chose d’un crucifix.

  5. @ Mr HR : on est dans la péninsule de Dingle, au cœur d’un pays où seule la langue des anciens irlandais est utilisé au point que les noms de lieux n’ont souvent pas de traduction dans la langue anglaise … Ici, on est tout au bout de l’Europe, arrêté dans un petit parking avec une vue extraordinaire sur cette pointe ultime du vieux continent. Sur cette route, on trouve régulièrement ces mats sur lequel est écrit le nom du lieu (le plus souvent en anglais mais pas ici). Il est écrit : “Radharc na mBlascaodai” ce qui se lit (en anglais) : “rye-urk nam-LAS-kay-dee” … cherchez l’erreur ! Non, ce n’est pas le m minuscule devant le B majuscule. Le m donne le genre du mot dans la phrase … Un crucifix mais catholique, en fait la signalétique de la Wild Atlantic Way (WAW) qui prend la forme du vague blanche sur fond bleue. A cette extrémité, elle prend le nom de “Slea Head Drive” en anglais dans le texte. Pour l’oranger, je pense qu’il faudra attendre un peu même si j’ai ce jour-là enfiler mon manteau de pluie avec sa capuche pour me protéger l’occiput du soleil qui ne faisait rien qu’à darder ses rayons sur nous …

  6. Merci pour ces précisions intéressantes.

  7. Et là-dessus, relire Nicolas Bouvier et son fameux “Journal d’Aran”, dont on a déjà, parlé ici.
    De très chouettes pages sur cette vielle terre.

  8. Houla, manquent 2 virgules et un i. Ça relâche !

  9. Mais dans ce coin d’Irlande, ils parlent beaucoup de “la fille de Ryan” qui a révélé cette côte de Dingle …

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.