Tourne, tourne, ballon, tourne… Une petite image virevoltante pour réveiller les somnolents !




Matoufilou

« L'une des déchirures propres à la poésie », c'est que, « ce qui est devant moi, au moment où je le dis, il faut justement qu'il ne soit plus. Les objets soumis à l'épreuve du poème, pour pouvoir briller d'un vif éclat, doivent cesser d'être ce qu'ils sont pour devenir langage. » Avec ce paradoxe que « dans le même temps le langage les sauve et les porte à leur être. » (Fabrice Midal, Pourquoi la poésie ? L'Héritage d'Orphée, Pocket, 2010). Lisant cela, je songe également à la photo, où c'est le même principe : ce qui a été pris en photo (l'objet de la prise de vue) n'est déjà plus, est devenu langage. Et cependant c'est par ce langage qu'il existe, et qu'il prend éventuellement une existence nouvelle, devient, pour reprendre une expression désormais galvaudée, une réalité « augmentée ». Ce paradoxe confirme le cousinage (à mes yeux du moins) de la photo et de la poésie. La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
7 Commentaires
  1. Un ballon un peu plat, artificiel et qui manque de volume. Pour le volume, un peu d’ombre aurait permis de croire à la réalité du ballon. Ici, on a un disque. C’est l’ombre qui crée le relief !

  2. Ca y est, j’ai trouvé à quoi ce ballon me faisait penser.
    Frank est une comédie dramatique britannico-irlandaise de Lenny Abrahamson sortie en 2014.
    Synopsis: En Irlande, Jon, un musicien amateur, rejoint un groupe de rock, mené par l’extravagant Frank, qui porte continuellement une tête artificielle. (Vu à Dinard au festival du film britannique).
    Autant que je me souvienne , ça ne finit pas trop bien.

  3. Assez d’accord avec Estienne. Mais la réalisation est dynamique et sympa!

  4. @ Estienne : D’accord avec toi sur la platitude du ballon, mais tu me poses une colle sur le plan technique. Comment créer cette ombre et lui donner ce relief dont tu parles ?
    @ Monsieur HR : Merci pour cette référence que je ne connais pas. A découvrir. De mémoire, ici aussi l’histoire s’est mal terminée avec un éclatement final du monstre.
    @ Jean : J’ai hésité, mais derrière la photo à améliorer je trouvais qu’il y avait une image, avec ce mouvement circulaire dynamique.
    Merci à tous les trois.

  5. Produire une ombre sur une surface : quel logiciel informatique utilises-tu pour le traitement des images ?
    Ils ont en général notamment un outil “pinceau” ou “éclaircir/assombrir” avec la possibilité d’avoir une forme plus ou moins floue sur les bords et une opacité de traitement variable. C’est un exercice qui est assez simple et qui permet justement de faire passer une surface pour un volume et ensuite de faire apparaître la surface sur laquelle il est posé. J’essaie de te retrouver une image avec ces 3 étapes et je te la fais parvenir.

  6. Petite remarque complémentaire : on ne donne pas un relief à l’ombre, c’est l’ombre qui donne un relief. Si on supprime l’ombre d’une ride sur un visage, on supprime la ride !

  7. Je vais regarder tout cela et essayer de donner ce volume dont tu parles. Sur PS10, ça doit pouvoir se trouver. Merci Estienne.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.