Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
5 Commentaires
  1. Celle ci me semble d’une grande douceur.

  2. Un espace plus large, plus ouvert, mais qui ne laisse pas (peu) voir le ciel. Ce qui donne une impression d’ancrage, les pieds bien au sol à l’image des arbres qui nous entourent.

  3. Joli point de vue, avec un chemin qui paraît surgir de nulle part et aller à peine plus loin.
    Le vignetage, le format horizontal, les teintes foncées, tout cela renforce la belle étrangeté de cet instantané.

  4. Tous ces chemins sont différents ! Celui-ci, dans sa pénombre accueillante, a plus d’ampleur et nous propose un choix d’itinéraire. On l’imagine assez bien, plus obscur encore, quand les arbres autour seront centenaires…

  5. J’ai un peu de mal à quitter mes forêts, je me repose sous ces frondaisons où je commence à connaître le moindre sentier, le moindre caillou et le chuchotement des ruisseaux comme l’évoque le nom d’un lieu-dit voisin de cette image : “l’eau qui bruit” …
    Merci de vos commentaires !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.