blagapart

longue histoire...
9 Commentaires
  1. Ah, le passage du temps !
    Séquence nostalgie, Blagapart ?
    Je ne vais pas te faire l’affront de demander l’année…

  2. J’ai quelques photos de famille qui sont de cet acabit … j’ai même une photo de ma grand’mère (sur support de verre) qui date de sa jeunesse donc avant la guerre de 1914 … l’originalité de cette photo réside notamment dans le fait qu’il y a une autre personne sur la plaque de verre mais qui avait été prise avant elle. Pour réutiliser la plaque, la photo avait été “gommé” mais incomplètement et donc au dessus de ma grand’mère, il y a un visage d’une autre femme … et comme disait Pierre Desproges : “étonnant, non ?”

  3. Fusillé, mais avec le sourire.

  4. Une photo qui déborde de sens, comme si le contenu s’enrichissait au fil du temps, en strates successives.

  5. @Matou : mais non, ce n’est pas moi !
    Dans une bric-à-brac de Rennes, une petite corbeille contenait une centaine de vieilles photos, et j’en ai acheté quelques unes, qui me “parlaient”. Ce qui m’a attiré, c’est leur illisibilité due au petit format, au manque total de contraste et à l’épais virage jaune. Les restaurer était donc une découverte, et en même temps de multiples interrogations sur le statut de ces documents, les sens que l’on pouvait donner à ces images qui ne renvoyaient pas à mon passé particulier, mais au passé en général.
    Ceux qui sont intéressés peuvent voir sur mon site les quelques photos que j’ai retravaillées.
    Les envois d’Henri et de HR montrent que les vieilles photos ont du potentiel et que le décalage temporel amène à se questionner sur le présent (bien que la photo de HR soit intemporelle, à ceci près que le corps de l’époque et sa mise en spectacle ne correspondent plus trop à ce qui est prescrit par notre furie de consommation manufacturée).
    la nostalgie perdure, même si elle n’est plus ce qu’elle était.

  6. PS : l’association de HR avec une personne destinée à être fusillée m’a un peu glacé, surtout que le cliché peut dater de la fin des années 30, et que le destin de cet ado a pu être funeste !

  7. Je souhaite, bien sûr, qu’il n’en a rien été.

  8. Et le pylône ne gênait pas. Au contraire, on était fier de montrer qu’on avait le courant! Ah mais!

  9. Très juste JF

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.