Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
4 Commentaires
  1. Beau contrepoint à l’image précédente avec une double ondulation intéressante des ombres et du chemin.
    Et le format est adapté, qui met bien en valeur à la fois les horizontales z’et les verticales.

  2. Par l’ondulation évoquée par le Matou, mais aussi par l’inclinaison prise par les arbres, on a l’impression que le sol vacille. Sur ce chemin, mieux vaut avoir le pied marin.

  3. Je perçois cette photo comme un entrelacement de rythmes, vertical, horizontal, oblique…

  4. Un beau rythme géométrique!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.