GBertrand

Susan Sontag : "Une photographie passe pour une preuve irrécusable qu'un événement donné s'est bien produit."
12 Commentaires
  1. Ces feuilles paraissent échapper à la rage d’ un incendie pour mieux se noyer dans une mare tranquille.
    Une métaphore ?

  2. On nous avait pourtant assuré que “les paroles s’envolent, les écrits restent”!… Un petit air d’illustration de conte (et ce n’est pas péjoratif!).

  3. Et qu’est-ce que cela donne en N&B ? Juste pour nous, sur “la vie en gris” …

  4. Livraison en petit format et sans le rougeoiement, Estienne.

  5. Petit format mais qu’on peut agrandir en cliquant…

  6. Plus vraiment la même chose. Le fond devient confus.

  7. Le ciel est confus de toute façon avec cette énorme masse nuageuse. Et la cascade de feuilles ne perd pas au change. Les arbres au centre (et leurs reflets) scindent l’image de façon plus marquée que sur la version 1. Personnellement, la version monochrome me convient très bien !

  8. Leçon retenue: du gris et uniquement du gris.

  9. C’est autre chose. La version colorée a l’avantage d’instaurer un effet dramatique, “californien” — et je la trouve superbe. La version N&B a un côté BD (elle me fait songer au travail d’Emmanuel Lepage), et franchement je la trouve très bien aussi.

  10. @ GBertrand : non, pas seulement ! Du noir et du blanc aussi et toute la gamme astronomique des gris du plus léger au plus sinistre, en passant par le perle et le moyen, le “jour de brouillard” et le “soir de pluie” … une superbe palette que tu sais aussi très bien utiliser comme tu nous le montres souvent ici ! 🙂

  11. Magnifique ode aux gris, et au noir et blanc ! Estienne.
    Une citation à retenir.
    Et je cueille au passage un compliment, voilà qui est complet !

  12. Les couleurs donnent un étagement des plans que n’a pas le N&B. Une belle vision littéraire de l’automne.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.