GBertrand

"Une photographie passe pour une preuve irrécusable qu'un événement donné s'est bien produit." Susan Sontag in "Sur la photographie"
16 Commentaires
  1. A Edgar Allan Poe

  2. On retrouve avec beaucoup de plaisir votre univers si particulier, onirique et attachant. L’occasion de revoir vos travaux récents sur votre site… d’y prendre plaisir et de s’y attarder. A mon avis personne ne se serait offusqué des petites touches de rouge de l’original!

  3. A travers cette photo, je découvre avec grand plaisir votre univers singulier. Cette photo-ci est particulièrement superbe. Composition, tonalité, atmosphère, c’est très réussi. Ravi !

  4. Un grand merci pour votre accueil.
    Et je vais profiter de l’autorisation offerte d’apporter les touches (légères!) de couleur qui apparaissaient sur l’original.

  5. Et bravo, cela donne une touche de poésie supplémentaire. C’est magnifique.

  6. Je l’ai entrevu ce matin simplement en N&B et déjà, l’ambiance était extraordinaire mais là, avec ces gouttes de sang disséminées dans l’espace, elle devient inquiétante, sulfureuse, dignes des cauchemars ou des fantasmes du “divin” Marquis. Une très belle réussite : bravo !

  7. Il faut dire que le Rouge et le Noir ont toujours fait bon ménage. Sur une photo en N&B, c’est très systématiquement cette couleur rouge flamboyant que j’utilise car il ressort de façon exceptionnelle : “…pour qu’un ciel flamboie, le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas …”

  8. Pourquoi pas le “Divin” Marquis (merci pour les guillemets, Estienne) ?
    Mais moins “concentrationnaire et exterminateur” et pas du tout même, c’est à Edgar Allan Poe que j’ai pensé.

  9. Mais Henri vous êtes mon archiviste. Merci. Quel honneur !
    Cependant il en manque une de ces vues sur mon escalier.
    Celle de ma série hommage à Alfred Hitchcock,“Psychose”, qui un jour a bien dû apparaître dans LVG mais dont je n’ai plus la référence.
    http://www.gerard-bertrand.net/HITCH_psycho.html

  10. Happée par cette photo superbe. Même si vous parlez d’Edgar Poe il semble que le prétexte de se servir de lui comme point de départ soit ténu et que la “divagation” soit la vôtre. Il y a cette paroi de verre intrigante au-delà de laquelle les coquelicots (?) reprennent vie. oubliés qu’ils sont sur cette chaise qui guette, aux portes de l’enfer… Ils réapparaissent , se révèlent, comme une encre sympathique, sur les murs dont on sait qu’ils gardent la mémoire des choses tues…
    Ca faisait longtemps que vous n’étiez venu hanter ces lieux… On attend la suite!

  11. Je rougis, comme les coquelicots (? oui pour le point d’interrogation), Brigitte, sous l’effet du compliment et de la finesse de l’interprétation.
    Ce n’est pas la mienne et c’est tant mieux car, dans mes intentions, il revient à chacun d’élucider les petits mystères que j’introduis dans mes images.
    Quant à la démarche, elle est à l’inverse de celle que vous imaginez. Pour cette série, d’un cliché personnel, j’ai aménagé un décor. Et ensuite qui, reconnaissant une odeur, un esprit, voudra s’inviter à cette adresse ?
    Cette fois-là, ce fut Poe.

  12. Non GBertrand pas archiviste , mais peut être une bonne mémoire visuelle car certaines photos me reviennent et pour moi c’est un bon signe .

  13. C’est encore plus flatteur, Henri!
    ……………..
    @ Merci à tous pour ces échanges…encourageants.

  14. Une très belle composition qui laisse la place à l’imagination !

  15. “for though and I, my Annabel Lee”.
    Merci de m’avoir fait remémorer ces vers.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.