Matoufilou

J'ai perdu le goût de la photo avec la fin de l'argentique. Puis, par le biais de Freddy Rapin (merci Freddy !), j'ai découvert LVEG, son collectif de passionnés, avec leurs tâtonnements, leurs ratages, leurs prises de bec parfois, avec aussi leurs réussites et souvent leurs merveilles. Je suis d'abord resté paralysé, commenter me suffisait, mais ça y est, c'est reparti, et j'espère m'amuser longtemps comme cet été, à goûter de nouveau au plaisir de ce qui se raconte à travers une image. Et le numérique finalement c'est très plaisant, on peut refaire sa photo à l'infini. L'histoire souvent s'impose après la prise de vue, dans le travail de tri qui s'opère au milieu d'une masse de clichés. C'est là souvent qu'une histoire s'amorce, qu'une photo prend son sens et qu'elle acquiert à mes yeux son importance. Mon aventure ici débute comme presque rien, modestement, par des scènes de vacances en famille. Il n'y a pas grand-chose à photographier. C'est comme une page blanche. C'est l'occasion de me tester en douceur, sans ambition et sans enjeu, pour voir où ça mène…
13 Commentaires
  1. Ils ont une bonne bouille, ces deux petits poulbots ! Dommage que, sur le mur, l’ombre du flash les encadre … Autrement, un cadrage serré qui les met en valeur et un tirage intéressant.

  2. Je partage l’avis d’Estienne.

  3. Merci Estienne.
    Le flash s’est déclenché tout seul en mode automatique sur cette vue. Je me suis mis ensuite en mode manuel, voyant le potentiel du petit couple, mais trop tard, et je n’ai pas retrouvé sur les vues suivantes le charmant naturel de cette photo-ci.

  4. Merci HR.

  5. Charmants évidemment.Un peu plus d’hortensias n’aurait rien gâché! 🙂

  6. Ah je reconnais la Bretonne ! De quelle couleur les hortensias ?

  7. D’accord avec tous ces avis

  8. Matoufilou je ne pense pas que la couleur eut sauvé le cadrage!

  9. Le sujet pour moi ici c’était le petit couple, mais OK, je note la commande pour les hortensias.
    J’aimerais refaire la photo en studio sans les imperfections, mais au bout du compte je ne suis pas sûr qu’on conserverait le charme.
    Par ailleurs ce qui me gène, à titre personnel, et je pensais avoir des réactions dans ce sens, c’est la vue “genrée”, la fille qui exprime un sentiment et le garçon qui fait son petit mec. J’ai failli ne pas la retenir pour cette raison. Le cliché est conforté.

  10. Il eut été dommage de s’arrêter à cette réflexion ! Le genre existe quoi qu’en disent les “politiques corrects” et il y a des exceptions comme dans toutes bonnes règles.

  11. D’autant que, connaissant les deux lascars, la sentimentalité ici n’est pas où l’on croit. Comme quoi une photo…
    Merci Estienne.

  12. Une photo avec un naturel qui efface tous les défauts (éventuels)

  13. Merci Jean.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.