Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
4 Commentaires
  1. C’est ben sûr qu’ils nous détraquent le temps avec toutes leurs antennes.

  2. Le regard se porte immédiatement sur le nombre d’antennes et les ouvertures bien ordonnées…le dégradé de tons conduit l’œil vers cette perspective bien encadrée…c’est bien vu!

  3. J’ai essayé d’être branché mais cela ne passe plus par les râteaux : merci à vous deux de m’avoir suivi sur les antennes des toits de Rome, sur les ondes de la RAI … et de vos commentaires !

  4. Un joli décor potentiel de théâtre…
    Où est la ruine de Rome : dans les murs écroulés et les colonnes égarées ou dans cette tempête d’antennes ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.