7 Commentaires
  1. Je ne trouve pas suffisant l’utilisation du format 16/9 pour lui donner une sensation “impassible”, le mouvement et le contraste sont des signes d’agitation et de dureté…
    Je pense que l’utilisation d’une pose longue (sur trépied) aurait pût rendre l’eau lisse pour donner une sensation de calme…

  2. Qu’en pense Héraclite ?

  3. JB81. Pour moi le fleuve impassible c’est celui qui coule et qui passe coûte que coûte. Le Rhône il y a un mois était dans ce mouvement. Immense et déferlant. Hypnotique! Le Bateau Ivre ne dérive pas sur un fleuve plan-plan…
    C’est le mouvement à peine perceptible de l’eau sur la Saône qui m’a attirée . Pas son immobilité!
    Merci de votre passage.
    M. HR. Je ne suis pas familière d’Héraclite. Quid donc d’Héraclite!

  4. Héraclite: “on ne se baigne jamais deux fois dans la même eau”. L’immuable est un perpétuel changement.

  5. M.HR Tout dépend du goût qu’on a pour la baignade! Héraclite en a sorti beaucoup de comme ça?

  6. J’aime beaucoup le rendu de l’eau mais je l’aurai isolé mieux ou moins que cela, plus en face et avec un soupçon en moins ou en plus de rive. Et j’aime bien l’idée de l’immuable en perpétuel changement …

  7. @Estienne: “L’immuable en perpétuel changement”… D’ailleurs parfois, les bras m’en tombent!
    🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.