Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
15 Commentaires
  1. Une ambiance à la fois médicale et énigmatique. L’étiquette “autoportrait” m’étonne également. En saurons nous plus prochainement ?

  2. Enigmatique en effet; on pense d’abord à un dispositif
    médical,radiographique, avant de réaliser que le personnage n’est qu’un “fantôme” 🙂 On se pose ensuite la question technique: plutôt qu’un photomontage j’opterais pour 2 prises de vues superposées (avec et sans le personnage) suivi d’un travail sur les transparences ??? On peut aller jusqu’à se poser la question du sens mais là tu es sans doute le seul à pouvoir nous éclairer, si sens il y a!!! Reste un carré soigneusement composé avec l’ombre et la lumière dans cet espace, et notre oeil capté par le fond de cet espace, la lumière et l’énigme.

  3. … et j’ai oublié le câble électrique, l’extincteur, le titre, qui ajoutent aux interrogations! Comme un rébus photographique…

  4. Il y a beaucoup de carrés dans cette photo. Même la poitrine du personnage est carrelée… Heureusement, les fils électriques viennent mettre un peu de désordre.
    Photo inquiétante, au sens obscur. Ça me rappelle un peu Duane Michals.

  5. Question technique, il n’y a pas de montage …

  6. Pas montage, et la suite de “démontage” 😉
    Prise par reflet avec l’appareil dans la main droite.
    La glace était très propre.

  7. “Je suis là en passant… Je me demande même si je suis là!”…
    D’abord on pense radiographie. Puis on se souvient du démontage, on voit l’extincteur et on entend parler de la gomme…
    Il y a comme un dernier passage quelque part dans l’air… Bien exprimé dans ce couloir dévasté.

  8. Alors plutôt une double exposition…

  9. Pour une fois, je trouve que vous vous compliquez bien la vie avec la technique de cette photo. Donc retardateur à 12 secondes puis pose longue de 8 secondes (j’ai vérifié avant l’exposition). Pour la mise au point, en grand angle et avec une ouverture à 11, pas de problème. Quant au fantôme, il sait qu’il ne doit pas rester les 8 secondes devant l’appareil donc il se sauve à 6 secondes ce qui crée ce coup de gomme sur la silhouette compte tenu d’un éclairage très fort derrière lui … Mais quand même cinq tentatives pour être au point ! 🙂
    Ce que cela signifie … J’ai rendu les clefs le lendemain matin. La fin de sept ans de travail dans ce local (cf. : démontage) et une nouvelle aventure mais ailleurs !
    Merci de m’avoir assister dans cette opération et de vos avis !!!

  10. Minuté comme un hold up, bravo! De plus rien de gratuit , encore bravo.

  11. La “radiographie” était donc purement photographique et autobiographique. Bravo Estienne pour cette image signifiante et bonne transition.

  12. @Estienne : c’est nous qui compliquons ? 🙂

  13. @ Tristan : pas de longues opérations informatiques, pas de miroir (toujours trop sale même propre), pas de doubles images, juste un peu de réflexions préalables en partant de la technique de la pose longue … le reste s’enchaîne assez facilement ! Simple ! 🙂 S’il m’a fallu 5 tentatives, c’est surtout à cause d’une mauvaise place du fantôme. Pas facile de piloter un fantôme … il s’est retrouvé (aux trois premiers essais) avec les “boutons” de poignée de porte au niveau des yeux ce qui m’amenait à avoir quatre yeux au lieu de deux et je n’ai pas la prétention d’être “extra-voyant” 🙂

  14. Énigmatique, technique…et très réussie

  15. Belle prouesse technique pour une réussite artistique.
    Cela valait bien 5 prises…

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.