Auvergne – 2015




Mathias Caumont

Bonjour, c'est difficile de parler de soi, mais bon je me lance... je me suis toujours intéressé à la photographie ou à l'image pour être précis, mais sans vraiment avoir le déclic 🙂 je faisais quelque photo avec un compact Olympus, sans conviction. J'étais musicien, bassiste. Et puis en Mai 2015 j'achète mon premier reflex et là j'ai vraiment commencer à me pencher sur le sujet, technique etc... J'aime le noir et blanc et son rendu, sa texture. Je n'ai pas une immense culture photographique je connais évidemment certain maître mais j'essaie de ne pas trop m'inspirer d'eux ou de mes contemporains. A vrai dire je suis plutôt à la recherche de moi même. Voilà vous savez l'essentiel. Merci pour avoir lu ces quelques lignes, et merci d'avance pour vos critiques, remarques, ressentis. Mathias
6 Commentaires
  1. Bien vus ces sombres sabots féminins qui s’apprêtent à battre ce pavage argenté et éclaté.

  2. Une première lecture à partir de laquelle j’en ai déduit que Besse et sa région étaient peut-être la capitale d’un sabot typique.

    Après quelques recherches, je suis tombé sur ce titre évocateur dans le journal “La montagne”: “Les sabots claquent, le parquet s’embrase”.

  3. J’ai l’impression que ces sabots ne battent pas le pavé, la dame me semble plutôt assise avec les jambes croisées … le contre-jour est efficace mais personnellement, j’aurai supprimé au cadrage ou en post-traitement la bande grise du haut.

  4. … et qui trop embrase, mal éteint …

  5. @Estienne bien vu en effet cette bande est un peu gênante. En Post traitement sûrement mais au cadrage, à contre jour, assez compliqué ? C’est surtout la lumière et le dallage qui amène sur ce sabot qui m’a fait déclencher.

  6. Le sabot est en plus idéalement placé sur cette ligne de convergence des pavés. Juste un petit ajustement sur la ligne sombre et le tour est joué !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.