adrien pairraud

des photos au gré des moments ... de la photo ?
9 Commentaires
  1. Pour moi, la meilleure de la série.

  2. Il y a toujours une lumière…
    Quand on aime Arno on ne peut qu’aimer la photo!

  3. Très bon portrait, et les volutes de fumée dans les rayons de lumière vont bien avec le personnage.

  4. superbe…;-)

  5. Excellent portrait de l’artiste en pleine action, les yeux au ciel !

  6. Et de poser la question: “Est-ce vraiment un portrait ?”.

  7. @ jmlg : Un personnage dans son milieu, dans son jus … est-ce un portrait ? Je le crois ! Un cinéaste appuyé à sa camera, le verrier sur sa canne, un cheminot descendant de sa loco, un photographe caché derrière son appareil, un peintre à son chevalet, un chanteur sur scène … n’est-ce des portraits ? Oui, je crois !

  8. @ Estienne

    Je ne sais si ça répond à ta question, mais voilà ce qu’en disait Richard Avedon.

    « Je me tiens assez près du sujet pour le toucher et il n’y a rien entre nous – sauf ce qui se passe pendant que nous nous observons l’un l’autre. Cet échange comporte des manipulations, des soumissions. Ce sont des relations qu’on ne pourrait se permettre dans la vie quotidienne. Nous nourrissons pour l’image des ambitions différentes. Le besoin [que le sujet] a de plaider sa cause est sans doute aussi profond que mon besoin de plaider la mienne, mais c’est moi qui suis aux commandes. (…) Ces disciplines, ces stratégies, ce théâtre muet cherchent à créer une illusion : à savoir que tout ce qui est incorporé dans la photo est simplement arrivé ; que la personne dans le portrait était toujours là, qu’on ne lui a jamais dit de se tenir à cette place, qu’on ne l’a jamais poussée à cacher ses mains et qu’en fin de compte, elle n’était même pas en présence du photographe. »

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.