Les parasols sont prêts ! (oui, bon, ça fait un peu “mon santon à New-York”, mais au moins, il y a de la place).

Pas tout à fait le même pays (NYC, en haut de l’Empire State Blingbling), mais peut rentrer dans une série “d’en haut” en toute légitimité, au vu des circonstances.

En fait, ça fait une série de 8/6 ça ! Merci à vous pour l’inspiration, je préfère les chiffres ronds.




Jean Fraipont

« Il s'agit de trouver quelque chose d'intéressant dans un endroit ordinaire... Cela n'a pas grand-chose à voir avec les choses que vous voyez, mais cela a tout à voir avec la façon dont vous les voyez. » Elliott ERWITT
5 Commentaires
  1. Un bel alignement avec la ponctuation des parasols : alors, qu’y a-t-il au menu ?

  2. J’allais parler de ponctuation…L’humain comme ponctuation…

  3. L’ordre (les pots,les parasols) et le désordre (les humains).
    Comme quoi, le vertige .peut se surmonter

  4. On aurait pu s’attendre à une terrasse du Trastevere, mais non! 🙂 jolie frise musicale où parasols et pots de fleurs jouent le rythme, et les humains la mélodie.

  5. Merci à vous !
    @Estienne : même des “bruschette”, à NY, c’est possible !
    @Brigitte : content que tu aies vu cela : en couleur, cette photo s’appelle “l’homme au sac rouge”, rapport au bonhomme seul en haut qui porte un sac rouge (en NB, ça se voit moins 🙂 et qui ressemble à un santon perdu dans la foule.
    @Monsieur HR : oui avec une solide motivation !
    @JLB : aaah le Trastevere : pas de photo, rien que des souvenirs 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.