Grains de sel

Amateur de photographie et plus particulièrement argentique depuis 2010.
8 Commentaires
  1. Devant tous les constituants de ce décor, on cherche à imaginer les existences qui ont, un jour, animé cette pièce. Le temps suspendu des calendriers, de l’horloge vidée de ses mécanismes, des matières usées, rejoignent vos précédentes publications dans cette série; Plus énigmatiques, les éléments rassemblés sur la table qui monopolisent l’attention dans un second temps: seringues, affichette, et quelque chose qui évoque une balle (?); presque une histoire qui reste à reconstituer ou à inventer!

  2. la précédente était du registre du sordide, là on plonge dans le lugubre … ça sent le roman noir poisseux. une merveille !

  3. Toute cette douceur pour un roman noir ! Comme le détaille JLB, on a un peu l’impression avec celle-ci d’arriver sur une scène de crime. Que s’est-il passé ici ? Un décor lugubre et étonnant en l’état.

  4. Oui, tu continues là une belle série. Pleins d’ histoires dans tes photos.

  5. On pourrait “éplucher” l’histoire de ce lieu par couches, comme un oignon : seringues d’aujourd’hui, fauteuil des années 70, cuisinière des années 50, horloge 19ème, batisse 18ème (?), etc. Sans parler des couches de papier-peints… Une vraie machine à voyager dans le temps !

  6. Cela fait penser à une maison de petit vieux laissée à l’abandon et squattée plus récemment. Les seringues ont l’air récentes (fameux calibre : abandonnée par un vétérinaire ?) et les traces dans la poussière montrent que des objets ont été retirés. L’enquête avance et les histoires se multiplient ! Et le papier, on peut savoir ce qui était écrit dessus ? (Lync night ?)

  7. Voilà où ça mène, la dope ! Qu’on se le dise.

  8. Merci à tous pour vos retours et l’intérêt que vous portez à la série !

    @JLB, c’est bien une balle qui traîne sur la table.

    @Jean : les seringues devaient servir pour soigner les bêtes, il y avait une plus grosse à terre à côté. Sur le papier il est inscrit “Repas dansant, salle des fêtes de… samedi 4 avril 1998” 🙂

    A suivre donc.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.