GBertrand

Susan Sontag : "Une photographie passe pour une preuve irrécusable qu'un événement donné s'est bien produit."
16 Commentaires
  1. Ambiance: bunker bourgeois ?

  2. …ou bunker arboré. Par principe, accueillant.

  3. Le rendu de la végétation est excellent, la percée vers la lumière superbe mais la composition me chagrine. Je vois un carré au centre qui équilibrerait mieux la composition.

  4. Oui Estienne, pourquoi pas un carré ?
    L’intérêt là c’est que cette maison existe vraiment et que cela me gêne de couper ses murs. Mai c’est à voir. Merci.

  5. Oui pourquoi pas un carré ?

  6. Ben non …

  7. C’est tout le problème sur la Vie en Gris: les commentaires (vraiment toujours les bienvenus !) mais parfois contradictoires.
    Et je suis parfois étonné de voir certains photographes remanier leur image au fil des avis et cela en continu.
    Je ne suis pas plus malin que les autres mais j’adopte la morale du fabuliste:
    “Je suis âne, il est vrai, j’en conviens, je l’avoue;
    Mais que dorénavant on me blâme, on me loue,
    Qu’on dise quelque chose ou qu’on ne dise rien,
    J’en veux faire à ma tête. Il le fit, et fit bien.”
    Entre l’avis de Estienne et celui de Monsieur HR, il me faudra un jour décider, mais pas maintenant.
    Merci en tout cas pour vos avis !

  8. LVEG c’est juste un blog. Il n’y a pas de mal à essayer autre chose à partir de l’avis des uns et des autres ( sauf si on est fait de certitudes gravées dans le marbre). Parfois ça améliore l’image, parfois non.
    Sur la version originale, j’étais séduit par son aspect bunker avec une mince ouverture au sein de ce mur végétal. Là, c’est un peu le contraire et je me sens transformé en voyeur (ce qui m’arrive aussi quelques fois).

  9. “Voyeur”, c’est un à-côté incontournable du photographe, non ?
    Mais je vais jouer les cuistres.
    Dans les dernières pages de La Presqu’île, le narrateur (et l’auteur Julien Gracq, j’ai bien peur), au crépuscule, se rapproche d’une maison à la fenêtre éclairée et observe une femme préparant le repas du soir. Se surprenant dans cette situation, il fait demi-tour, un peu honteux.
    J’avais pensé à cette situation en faisant cette image. Donc vous avez vu juste Monsieur HR !

  10. Alors, c’est la version carrée qui est la bonne ?

    Ps cette histoire de voyeur, je l’ai vécue vendredi soir.

  11. Alors, un autre avis : je reste convaincu que le carré serait meilleur mais avec plus d’espace autour de la fenêtre. La modification apportée comme ceci ne laisse pas respirer la lumière au milieu de la nuit …

  12. je me réfère à la publication en lien sur votre site. composition aboutie qui met bien en valeur cet étrange sujet et surtout la vigne vierge foisonnante.

  13. …. Et les feuilles de vigne comme autant d’étoiles. Le drapé des tentures est un peu voyant dans cette maison discrètement cachée sous le feuillage!
    A La Fontaine – que j’adore – j’ajouterai Souchon:
    “J’aime les hommes qui font ce qu’ils peuvent
    qui regardent passer les fleuves ,
    des bouts de bois , des tas d’affaires…
    La beauté d’Ava Gardner… ”

    Par rapport à ce que tu dis sur les “photographes” qui modifient leurs photos en fonction des coms , il m’arrive d’en être . Histoire de voir où mènent les suggestions des autres. Et parce que la photographie permet l’expérimentation qui me semble en l’occurence correspondre à ce non-lieu qu’est le blog… On n’expérimente pas ici la responsabilité d’un créateur, on expérimente seulement le regard de l’autre. Une expérience comme une autre.
    Ce qui me surprend ce sont ces commentateurs qui refont une autre image systématiquement, insoucieux de la proposition qui leur est faite.

  14. Par rapport à ce que tu dis sur les « photographes » qui modifient leurs photos en fonction des coms, il m’arrive d’en être.”, écrit Brigitte.
    Oui moi aussi, bien sûr, la preuve cette photographie qui est passée par plusieurs “redécoupages” avant d’apparaître d’une façon…définitive sur la page de mon site (référencée 3 posts plus haut).
    Ce que je reproche parfois à certains (rares) c’est de modifier leur image dans des directions contradictoires selon la suite d’avis… contradictoires. Mais chacun fait bien ce qu’il veut des ses images.
    Quant aux tentures voyantes, elles le sont beaucoup moins dans la version “La bonne auberge”. Mais c’est souhaité, la lumière est bien là pour attirer.
    Et on ne devine pas, c’est dommage, sur ce petit format, les reflets sur les verres d’une paire de jumelles entre les deux rideaux de gauche !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.