Mamiya 645, Ilford HP5, 80mm, F2,8




Pierre Grave

Passionné de photo depuis de (trop) nombreuses années J’ai toujours eu une préférence pour l’ improprement appelé « noir et blanc ». J’ai abandonné l’argentique depuis quelques temps mais recherche aujourd’hui dans mes tirages digitaux l’infinie variété des gris et la superbe du grain qu’on obtenait autrefois dans l’intimité d’une « salle de bain labo ».
8 Commentaires
  1. Belle lumière, beaux noirs profonds !
    La concentration est perceptible.
    Mais pourquoi ce cadrage horizontal qui coupe les mains ?

  2. Le Mamiya 645 ne permet que la cadrage horizontal en visée ventrale.
    J’ai préféré une vision rapprochée dans le miroir qu’un plan plus large qui aurait montré l’entièreté des mains

  3. Je m’incline devant cette révérence.

  4. comme Loïs, les mains coupées me dérangent beaucoup …

  5. en espérant que vous ne nous tirez pas la vôtre …

    par ailleurs, voici un joli autoportrait au traitement de toute beauté, quand aux mains je comprends votre choix mais les sont tellement essentielles pour l’exercice de notre marotte.

  6. Même avis que précédemment concernant les mains. Peut-être un cadrage carré aurait pu solutionner le problème.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.