19 Commentaires
  1. Quel plaisir d’ouvrir LVEG et de tomber cette cette superbe photo.
    Tout ce que j’aime… Bravo!

  2. Un superbe tissage ! La belle surface.

  3. un tirage de toute splendeur !

  4. C’est beau ! tout simplement.

  5. Magnifique !

  6. Idem GBertrand pour cette sensation de tissage !

  7. superbe…;-)

  8. Superbe. Quelle texture !

  9. L’annonce d’une longue série “arbres et feuillages” sur LVEG ? 😉

  10. Admirative!

  11. @Tristan: Hélas oui! Une très longue série qui vous permettra de donner libre cours à vos remarques alliant humour et ironie. Heureusement, lveg c’est comme un livre, quand c’est ennuyeux, on est libre de tourner la page.

    @ Tous, merci de vos passages. Il se trouve que cette photo a été la première à sortir de mon imprimante sur papier mat. Elle a ravivé des souvenirs d’impression de taille-douce (effet d’eau-forte et aquatinte dans ce cas précis), c’est aussi pour cette raison que je l’aime bien car elle m’a ouvert des portes.

  12. @JLB : Sur LVEG, on peut même suppr… Ah non, ça ce n’est pas bien. Plus sérieusement, cette image, qui regorge de détails, souffre de la taille d’affichage réduite sur LVEG. Est-elle visible ailleurs en plus grand ?

  13. Pas pour l’instant mais je vais y penser. Je vous rassure: pas de suppression de commentaire en projet
    Et malgré mon goût immodéré pour le végétal, pas de série en vue non plus!

  14. @JLB : La roche aussi, le sable, d’après ce que j’ai vu sur votre site. Il y en a vraiment de très belles. Mais si vous permettez, le cadre noir dégradé nuit à vos photos (avis personnel bien sûr). Vous photographiez des “choses” éminemment naturelles, avec beaucoup de finesse, et vous les affublez d’un cadre on ne peut plus artificiel ! Pour moi, c’est complètement contradictoire et vos photos n’ont pas besoin de ça.

  15. J’en rajoute une couche parce que je suis retourné sur votre site : des noirs profonds, plein de nuances. Franchement, ce cadre (quand il y est) est indigne ! 🙂

  16. Mais de quel cadre parlez-vous, le liseré noir ou le vignettage accentué choisi pour 2 ou 3 séries récentes ?

  17. Je parle du “liseré” (un peu épais quand même et dégradé comme du vignettage sur tous les bords), comme sur la série “Lierres et clématites sauvages” ou “Érosions” ou “Gisants” par exemple.

  18. D’accord! Une petite explication: ces photos sont issues d’un territoire photographié en 2014, mais en même temps celui d’un passé (l’enfance) et l’occasion d’un surgissement de souvenirs, impressions, sensations, émotions qui y sont liés. Le vignettage inhabituel et accentué est un signe, un code destiné à sevrer l’image du lieu (le hors-champ) et du temps, pour la rendre plus intemporelle, voire onirique. Une sorte de “fondu au noir” entre le présent et le passé. Convenu? Peut-être, mais j’assume. C’est pour moi un élément de vocabulaire, au même titre que le choix du noir et blanc, des virages ou des couleurs dé-saturées. J’ai publié quelques-unes de ces images sur lveg, il y a eu des adhésions et quelques réticences sur ce point précis. La séries “lierres et clématites”, qui a le vignettage le plus accentué, est aussi celle qui attire le plus les visiteurs de mon expo, les gens s’y attardent, y reviennent, s’interrogent, commentent, m’interrogent. La perception sensible d’abord, et sans se répandre en explications. C’est pour moi une satisfaction (c’est rare) et un an plus tard, je n’en change pas un pixel.
    Merci d’avoir pris le temps de visiter mon site et pour cet échange.

  19. C’est Beau , très Beau….
    Les nuances de gris sont exceptionnelles..

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.