11 Commentaires
  1. Bonjour,

    Là oui, un cadrage vertical qui renforce cet effet “d’agglutinement” jusqu’à ne plus rien distinguer au fond… En fait, la sardine est au port de Marseille ce que le Kayak est à l’écluse de Strasbourg peut-être. 😉

    Un décor qui paraît quelque peu en décalage tant on est plutôt habitués à voir des kayakistes évolués dans d’autres environnements. Ce qui renforce le côté incongru de la photo. Bien vu ! et d’imaginer en lieu et place du personnage à gauche du cadre un adepte de la pêche aux gros. 😉

    Je ne suis pas un grand spécialiste mais il me semble que ce sont des Kayaks. 😉

    A bientôt.

  2. Etonnant!
    Il y en a un qui n’a pas eu le même courage que les autres ou il est déjà au fond.
    A l’ouverture une photo qui m’a fait penser aux photos de Spencer Tunick .

  3. Henri,

    Le Kayak vide, c’est celui du photographe qui a quitté son embarcation pour prendre la photo. 😉

    A bientôt.

  4. Le kayak vide est il un signe d’opposition à la fusion de l’Alsace et de la Lorraine ?

  5. En tous cas je sais pourquoi je ne ferai jamais de kayak!Ca vous a un côté tripaille…
    Ca me fait penser à Arman cette accumulation et ça me renvoie à une accumulation de poissons, vue ici, mais dont je ne me souviens plus l’auteur.. Estienne peut-être…

  6. Encore là au bon moment…bravo!

  7. L’Alsace ne fait rien à moitié, le filet est en béton et la pèche a été fructueuse ! Et notre ami Philippe aussi a fait une prise miraculeuse ! Au bon moment, le bon cadrage et le tirage ad hoc ! Bravo !
    @ Brigitte : non, ce n’était pas moi !

  8. Mais oui Henri, quelle mémoire! Francis Leplay… Sa photo était prise en Inde. A Strasbourg ce genre d’embouteillage est plus rare…

  9. La banquise fond et tous les kayaks se réfugient en Alsace : c’est Inuit !
    🙂

  10. Bien vu . Dommage que ce tirage à mon sens trop noir qui fait un peu pâteux manque de lisibilité.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.