Eric Boumard-Charrier

Si je photographie en chemin, je sais que j'aurais tenté une part du difficile... « Une respiration, pour moi, un mouvement presque vital, prendre une photo, un geste pourtant démocratisé, généralisé et banal aujourd’hui, sauf pour quelques uns… Des milliers de kilomètres parcourus, de reportages sociaux, à des instants de vie dans la rue, des photos et toujours ce lien à l’appareil, l’œil, une extension de mon regard, un fil tendu . J’observe, j’écoute, je laisse la place à l’instinct, ces moments magiques offerts… Jamais lécher, toujours le plus proche du naturel, de cette vérité à l’état pure…capturer l’instant ! »
5 Commentaires
  1. Belle délicatesse dans cette très belle photo. Et titre parlant. Dans le regard l’abandon de l’une, l’inquiétude de l’autre et chez cette dernière quelque chose qui me fait penser à … Léo Ferré!

  2. Pour moi, des lumières un peu trop rudes …

  3. Le contraste conceptuel jeune/vieux est très fort, le contraste tonal est pour moi aussi perfectible, mais il doit rester important.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.