Sampler, 24×36, Delta 400, sans photoshop




19 Commentaires
  1. Le petit personnage se déplace autour du poteau (?) mais le photographe aussi. Partie de cache-cache ? Je reste intrigué .

  2. :-)) il y a un truc qui me plaît bien…;-)

  3. J’aime cette composition pleine de mystère 😉
    @+

  4. Du même avis que Kora… 🙂

  5. Des vitres orientées différemment ?
    Mais le personnage tournerait-il autant autour de ce poteau.
    Mystérieuse prise de vue !

  6. Il doit falloir chercher du côté des mots clefs: Bastille, Opéra …

  7. Premier indice: sampler, “appareil photo” un peu spécial.

  8. Action Sampler sur Wikipedia: Ces appareils associent grâce à un obturateur mobile (en rotation ou en translation) plusieurs clichés sur la même photographie, décomposant ainsi le mouvement. L’ActionSampler prend quatre clichés en environ une seconde

  9. Avec Wikipedia, ça devient chaud, mais ça ne brûle pas encore.

  10. ????????????????

  11. Pour que ça brûle, il faut répondre aux questions que tu posais dans ton premier comm. sur le petit personnage et le poteau.

  12. Autoportrait ?

  13. Non parce qu’il est difficile d’être le photographe et d’être sur le cliché. Et là, ce ne sont pas de glaces. Ce sont bien des vitres par contre.
    Deuxième indice: quatre vues successives en un même 24×36.

  14. 4 vues successives prises en 1 seule seconde avec le Sampler,mais cela laisse t il le temps au photographe de se déplacer et de donner l’impression que c’est le petit personnage qui a évolué ?????????
    Demain peut être, plus lucide ?

  15. C’est bien sûr les deux déplacements qui permettent ces mouvements. Mais ils sont infimes lorsque tout se passe à l’infini. Et de toutes façons, il y a beaucoup de déchet dans les films réalisés avec le sampler, et les qualités techniques ne sont pas toujours au rendez-vous. Quant aux problèmes de tirage…c’est parfois à s’arracher les cheveux, parce qu’il n’y a aucun système de mesure (automatique ou pas) de la lumière, et une seule vitesse, sans dire que les quatre parties du cliché ne sont pas toujours posées selon les mêmes valeurs.
    Alors voilà le dernier indice, pour une matinée tranquille: sens inverse des aiguilles d’une montre. A bientôt!

  16. Donc, si on part d’en haut à gauche:
    – le petit personnage comme les réverbères est à droite du poteau
    – puis en bas à gauche le petit personnage commence à s’engager derrière le poteau, les réverbères restent à leur place
    – puis en bas à droite, le petit personnage a dépassé le poteau, mais le photographe a du se déplacer car on ne voit plus les réverbères
    – enfin le personnage apparaît à gauche du poteau ainsi que les réverbères
    Le tout sur une seule vue 24*36 prise avec les possibilités du Sampler.
    Belle énigme en tout cas !

  17. C’est tout à fait ça, et ça déroute notre habitude de lire de gauche à droite et de haut en bas. D’où le trouble et l’énigme. Dans une intervention, j’avais appelé cette photo “énigme urbaine”…on en oublierait le petit personnage qui va apparaître encore un peu, et puis qui ira se mettre en congé.
    Merci en tout cas, monsieur HR, pour avoir ainsi joué à l’énigme du quadriptyque.

  18. Pourquoi faire sampler quand on peut faire compliqué !
    😉
    Une autre manière de se mettre en quatre ?

  19. Parce qu’on pense qu’on est sampler et sans reproches, et aux quatre vents de la photo!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.